Déclaration de la délégation de
la Principauté de Monaco
devant le Comité de l'information
Vingt-cinquième Session
30 avril 2003


Monsieur le Président,

Permettez-moi tout d'abord de vous adresser au nom des Autorités monégasques nos sincères félicitations à l'occasion de votre élection à la présidence de cette 25ème session du Comité. Ces salutations et ces félicitations s'adressent aussi aux membres du Bureau.

Nous voudrions également remercier le Secrétaire général adjoint à la communication et à l'information Monsieur Shashi Tharoor pour sa présentation édifiante et le complimenter pour les remaniements substantiels apportés au Département dont les objectifs ont été redéfinis et les activités remodelées pour mieux répondre aux besoins réels de l'Organisation.

Monsieur le Président,

Nous avons étudié avec le plus vif intérêt le rapport du Secrétaire général sur la réorientation des activités des Nations Unies dans le domaine de l'information et de la communication et examiné avec attention ses propositions stratégiques.

Le Comité de l'information y retrouvera un rôle accru et davantage conforme à sa mission et à ses mandats dans la mesure où il sera mieux à même de débattre des priorités définies notamment dans la Déclaration du Millénaire. Grâce à la division de la diffusion, ces objectifs seront communiqués au grand public et contribueront plus aisément à influencer l'opinion publique en faisant du monde un même récepteur des idéaux, des valeurs et des principes qui nous sont communs et qui inspirent les Nations Unies dans ses ambitions comme dans ses actions.

Des inégalités risquent encore de perdurer dans l'accès aux messages qui seront diffusés par le Département. Elles seront néanmoins et surtout liées à des questions techniques et matérielles que le temps, l'accroissement de ressources financières et la coopération internationale devraient s'employer à réduire le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions.

La réorganisation des centres d'information des Nations Unies regroupés autour de pôles régionaux devrait aussi pouvoir contribuer à cette démarche et à palier à certains déséquilibres actuels.

Nous appuierons les critères et directives qui guident la mise en œuvre de la stratégie de réorientation pour répondre à la résolution 57/300 de l'Assemblée générale, stratégie de réorientation qui se développera au cours des trois prochaines années. Nous serons très attentifs au processus développé comme nous sommes déjà déterminés à l'encourager avec néanmoins un esprit critique et constructif.

En tant qu'État de la région, la création d'un pôle régional pour l'Europe occidentale nous préoccupe. La fermeture de neuf centres situés dans les États de l'Union européenne suscite quelques perplexités que nous espérons, le Secrétaire général adjoint du Département saura atténuer. Il nous rassurerait également en nous indiquant quel devenir est réservé au bureau d'information des Nations Unies situé au Siège de l'UNESCO à Paris. Certes, il n'est probablement pas de la même nature que les services d'information de Genève et de Vienne, qui seront maintenus, mais son utilité n'en est pas moins grande dans la mesure où l'UNESCO est en quelque sorte l'organisation à vocation la plus éducative, culturelle et scientifique du système des Nations Unies.

Monsieur le Président,

L'effort de coordination mis en place dans le contexte de la division de la communication stratégique semble d'une grande portée et très innovant. Que ce soit au niveau du groupe de liaison ou du nouveau mécanisme de coordination inter-organisations, il devrait renforcer l'efficacité des actions communicatives du système des Nations Unies. Le contenu de ces actions mérite aussi si ce n'est plus, considération, et son amélioration est, à notre sens, liée aux progrès indispensables de collaboration entre le Département de l'information et les autres Départements du Secrétariat.

Aux images de réunions tenues au siège, se joindraient naturellement celles d'activités opérationnelles qui intéressent toujours vivement le grand public. A cet égard, le Gouvernement Princier ne peut qu'encourager la promotion du processus de régionalisation et des efforts sur le terrain tel que le Centre de presse établi à Amman diffusant des informations quotidiennes sur les développements de la situation en Iraq.

Les Autorités monégasques se félicitent dans ce contexte des succès déjà remportés par exemple, par la radio des Nations Unies dont nous avions, à chaque occasion, encouragé la promotion. Le soin apporté à la modernisation des bibliothèques par le biais notamment de la création d'un Comité directeur autant que celui accordé au contrôle des publications semblent de bon aloi.

Enfin, nous tenons à souhaiter que la Division des services et des produits destinés au public poursuive sa mutation selon les orientations retenues par le Secrétaire général en créant notamment plus de synergie entre ses diverses entreprises et missions. La société civile qui devrait y trouver une place plus adéquate ainsi que la dimension éducative qui devrait être valorisée en son sein ne pourront être que bénéfiques.

Avec la consolidation du multilinguisme auquel la Principauté de Monaco a toujours attaché une importance toute particulière et la nouvelle approche de gestion axée sur les résultats, nous sommes persuadés que ces initiatives porteront bientôt leurs fruits.

Je vous remercie Monsieur le Président.

***