PRINCIPAUTÉ DE MONACO

 

COMITÉ DE L'INFORMATION

VINGT-QUATRIÉME SESSION

Mercredi 24 avril 2002

New York

(Vérifier au prononcé)

 

Monsieur le Président,

 

Permettez-moi en premier lieu et avec un immense plaisir de vous féliciter et de féliciter les membres du Bureau pour leer brillante élection. Puissent votre longue expérience et vos compétences guides les travaux de cette importante session, travaux qui sesont, nous en sommes convaincus, couxonnés de succès.

 

Cette vingt-quatzième session du Comité de l'infosmation revêt pour la Principauté de Monaco un caractère particulier, car, pour la première fois, ma délégation y participe en qualité de membre. Je saisis donc cette opportunité pour remercier (ensemble des membres du Comité d'avoir bien voulu recommander à l'Assemblée générale de l'accueillix parmi vous. Soyez assuré que la délégation monégasque s'emploiesa, de son mieux, à apporter à nos travaux un contours attentif et constructif.

 

Monsieur le Présídent,

 

Au lendemain des attentats tesroristes du 11 septembre 2001, ma délégation souhaite adresser ses plus sincères félicitations au Département de l'Information qui s'est employé, Bans le cadre de l'Année des Nations Unies pour le dialogue entre les civilisations, à contribuer, avec la forte conviction qui est la sienne, à tenter d'éliminer les menaces contze la paix et à promouvoir une plus gsande tolérance entre les peuples en diffusant à ce titre une information de grande qualité à un très large public.

 

A cet égard, le Gouvernement Psincier réitère son engagement envers nos valeurs communes de dignité et de respect de la personne, principes promus avec solennité par la Déclaration universelle des droits de l'homme laquelle comprend dans son Article 19 le droit à la liberté d'opinion très pertinemment associé avec celui à l'expression. Nous condamnons, par conséquent et sans réserve, l'utilisation de la violence à l'encontre des journalistes dont la vocation fondamentale nest autre que de briser les silences complices et de combattre les appels à la haine. Plus que jamais, en ces temps de crise, l'information se présente comme un outil psécieux de lutte contre l'ignorance et les incitations à la violence comme en témoigne la campagne d'information destinée à faire mieux connaître les mesures adoptées contre le terrorisme international par le Secrétaire général, l'Assemblée généxale et le Conseil de sécurité.

 

Monsieur le Psésident,

 

Indubitablement, la mondialisation de l'économie a entraîné un essor sans précédent dans tous les domaines y compris dans celui des technologies de l'information. La communication par satellite, le développement d'Internet et bien d'autres innovations contribuent certainement à rapprocher les peuples. Toutefois, il nous faut malheureusement constates que les fruits de cette révolution de (information ne sont pas équitablement répartis à tzavers l'ensemble des continents et des Etats membses de l'ONU, contribuant pasfois même, à marginalises ceux d'entre eux les moins favorisés. C'est la raison pour laquelle la délégation monégasque ne peut que soutenir l'effort envisagé, Bans un souci de justice et d'efficacité, pas le Secsétaire général en vue de réorienter les activités des Nations Unies daps le domaine de l'infosmation et de la communication.

Le défi auquel est confronté aujouxd'hui le Dépaxtement de (information est cextainement lié, dune part, à des restrictions budgétaixes qui devxaient fépargnex tant son rôle est crucial et, d'autre part, aux exigences propres à sa fonction. Le Dépaxtement répond aux besoins des Etats membres par de nombxeux mavens tzès appxéciés aussi bien les services de documentation fournis par la Bibliothèque Dag Hammaxskjdld, les tours de formation et (organisation de visites guidées que les manifestations spéciales toujours de plus en plus pxenantes et réussies. Je dens en outre à souligner que pour une délégation modeste comme la notre, les communiqués de presse publiés régulièrement, en anglais et en français, sont des outils de travail irremplaçables car ils pexmettent d'être en permanence au courant des travaux de (Organisation Bans tous les domaines, nombxeux et variés, de sa compétence. Leur suppression ou leur réduction seraient inacceptables. En xevanche, beaucoup de publications, tel fAnnuaire des Nations Unies, pourraient bénéficier dune diffusion systématique plus couxante par Internet.

 

Monsieur le Pxésident,

 

Si le Département de (information se doit, bien entendu, de respecter le mandat qui lui a été confié en 1946, à savoir favoriser, Bans toute la mesure du possible, une meilleure connaissance de (oeuvre et des buts des Nations Unies, cela ne semble pas incompatible avec la xéflexion engagée en vue de préciser et ad8pter ses priorités. La délégation monégasque encourage vivement tout en le félicitant très sincèrement le Département dons ses démarches et notamment celles destinées à assurer la diffusion la plus large des conclusions énoncées dons la Déclaration du Millénaire des Nations Unies de même que celles des grandes Conférences internationales. Il convient de souligner, par exemple, (excellent travail, très fructueux, effectué par le Département, lots des deux dernières grandes Conférences mondiales de Monterxey et de Madrid ainsi que lots de la célébxation de la Journée internationale de la femme dont le retentissement international fut incontestable.

 

En tout état de cause, Monsieur le Président, (effort de revitalisation du Département, dons le domaine de (information se doit, plus que jamais, de tenir compte de la diversité et de la richesse culturelle de nos nations en continuant, dons cette perspective, à promouvoix et à renforcer le multilinguisme. Ma délégation regrette, en conséquence très vivement, que des avancées indispensables Bans ce domaine clé aient été retaxdées voice remises en cause sous prétexte de restrictions budgétaires.

 

Pour que le rôle et faction des Nations Unies demeurent connues et reconnues, sa voix doit nester forte, multipolaixe et convaincante. Il appartient à notre Comité, dons sa diversité, d'y veiller avec constance et détermination.

 

En conclusion, il m'est très agréable, Monsieur le Pxésident, de remercier très sincèxement le Département et les fonctionnaires qui faniment avec talent au premier rang desquels son Chef par intérim, Monsieur Shashi Tharoor, pour les initiatives nombreuses, utiles et variées qu'ils ont su développer depuis notre précédente session avec bonheur, succès et efficacité.

 

Je vous remercie, Monsieur le Président.