Foire aux questions

Les ONG et autres organisations de la société civile peuvent jouer un rôle important lors du Sommet en participant à un certain nombre de manifestations.

Seules les personnes ayant reçu une invitation pourront participer au Sommet proprement dit; les représentants de la société civile membres de diverses initiatives multilatérales et multipartites participeront au Sommet au titre de ces initiatives.

Les organisations de la société civile pourront elles aussi participer aux sessions thématiques.

Les représentants de la société civile pourront également participer à la Conférence annuelle du Département de l’information pour les organisations non gouvernementales qui se tiendra du 27 au 29 août au Siège de l’ONU et dont les résultats seront une contribution au Sommet. De plus amples informations sont disponibles sur le site de la Conférence. En outre, la société civile occupera une place centrale dans les débats qui auront lieu lors des nombreuses manifestations organisées au cours de la Semaine du climat.

Quatre sessions thématiques participatives seront organisées au cours du Sommet afin de promouvoir des discussions de haut niveau sur les questions revêtant une importance cruciale dans la lutte contre les changements climatiques. Dans ce cadre, on se penchera notamment sur les thèmes suivants : les connaissances scientifiques en matière de changements climatiques; les nombreux autres avantages que peut retirer la société des mesures de lutte contre les changements climatiques; les raisons pour lesquelles la lutte contre les changements climatiques aide les entreprises et la croissance économique; et les témoignages de ceux qui sont les premiers concernés par les changements climatiques, en particulier les jeunes, les populations autochtones, les personnes originaires de petits États insulaires en développement et les femmes.

Les chefs d’entreprise pourront participer au Sommet sur le climat en prenant part au Forum du secteur privé parrainé par l’ONU et à des initiatives spécifiques de lutte contre les changements climatiques. C’est le Pacte mondial qui gère la participation des chefs d’entreprise et des industriels, possible uniquement sur invitation.

Une session spéciale consacrée aux entreprises et à la société civile se tiendra avant le déjeuner de haut niveau, de 11 h 30 à 13 heures. On y présentera les mesures pouvant être prises par les entreprises, en coopération avec les gouvernements, en vue de faire face aux changements climatiques.

Pour plus d’informations sur le Forum du secteur privé parrainé par l’ONU, veuillez cliquer ici, ou vous adresser à : unpsf[at]unglobalcompact[dot]org.

Seules les personnes ayant reçu une invitation pourront participer au Sommet proprement dit, mais de nombreuses manifestations seront organisées tout au long de la semaine du 22 au 28 septembre. Des informations relatives à ces manifestations sont disponibles sur la plateforme de la Semaine du climat NYC.

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, et le Ministre d’État et Envoyé spécial chargé des questions relatives à l’énergie et aux changements climatiques des Émirats arabes unis, Sultan Al Jaber, ont conjointement présidé, les 4 et 5 mai derniers, une réunion de haut niveau destinée à créer une dynamique propice à l’adoption de mesures concrètes lors du Sommet sur le climat.

Cette réunion spéciale de deux jours, connue sous le nom de « réunion préparatoire d’Abou Dhabi », du nom de la ville où elle s’est déroulée, a rassemblé 1 000 participants, parmi lesquels des ministres, des hommes d’affaires et des représentants du monde de la finance et de la société civile, qui ont débattu de toute une série d’initiatives et de partenariats nouveaux ou déjà en place dans leur pays et destinés à faire face aux changements climatiques.

Le Secrétaire général a demandé aux dirigeants mondiaux de venir au Sommet pour y annoncer les mesures audacieuses qu’ils ont l’intention de prendre au sein de leurs pays respectifs, notamment dans des domaines à fort impact tels que ceux indiqués ci-après : le financement de la lutte contre les changements climatiques; l’efficacité énergétique; les énergies renouvelables; les activités d’adaptation; la réduction des risques de catastrophe et le renforcement de la résilience; les forêts; l’agriculture; les transports; les forceurs climatiques à courte durée de vie; et les milieux urbains. Des annonces seront également faites par les porteurs d’un certain nombre d’initiatives multipartites associant des gouvernements, des entreprises et des organisations de la société civile et particulièrement à même de susciter la conduite d’une action ambitieuse dans ces domaines.

Le Sommet n’entre pas dans le cadre de la Convention-cadre sur les changements climatiques, et aucune négociation n’est prévue à cette occasion; toutefois, en suscitant la volonté politique et en incitant à l’action, le Sommet peut créer une dynamique propice à un aboutissement heureux des négociations.

Le Sommet sera différent des sommets habituels et mettra l’accent sur les mesures concrètes de lutte contre les changements climatiques. À l’issue d’une séance d’ouverture, les chefs d’État et de gouvernement auront l’occasion d’annoncer les nouvelles mesures nationales qu’ils s’engagent à prendre pour aller de l’avant, en particulier celles concernant les domaines clefs suivants : le financement de la lutte contre les changements climatiques; l’efficacité énergétique; les énergies renouvelables; les activités d’adaptation; la réduction des risques de catastrophe et le renforcement de la résilience; les forêts; l’agriculture; les transports; les forceurs climatiques à courte durée de vie; et les milieux urbains. Sont également prévues des séances consacrées à l’annonce de nouvelles initiatives touchant à des domaines clefs dans lesquels les gouvernements, les entreprises et les organisations de la société civile s’associent pour rechercher des solutions. Des débats concernant les politiques et pratiques relatives aux problèmes fondamentaux de la lutte contre les changements climatiques auront lieu au cours des séances thématiques.

Les pays ont convenu de la nécessité de parvenir à un accord juridique sur le climat, qui soit significatif, consistant et de portée universelle d’ici à 2015. Le Secrétaire général a convoqué le Sommet en amont de l’échéance de 2015, pour inciter à l’action et renforcer la volonté politique en faveur d’une action plus ambitieuse et de plus grande envergure.

Le Sommet se tiendra le 23 septembre 2014 au Siège de l’ONU, à New York.