Abou Dhabi, 5 mai 2014 – Les nouvelles technologies qui permettent aux citoyens d’obtenir une représentation concrète des risques de catastrophe et de prendre des mesures, doivent être mises à la disposition des villes du monde entier en vertu de la coopération entre ESRI et la Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (SIPC).

ESRI, l’un des leaders mondiaux en matière de technologie des systèmes d’information géographique (SIG), et la SIPC ont annoncé leur nouveau partenariat lors de la Conférence d’Abou Dhabi (Abu Dhabi Ascent), réunion de haut niveau destinée à créer une dynamique avant le Sommet sur le climat du 23 septembre organisé par le Secrétaire général Ban Ki-moon. La réunion de deux jours qui prend fin aujourd’hui a rassemblé des représentants gouvernementaux et des responsables du monde des affaires, des finances et de la société civile en vue d’élaborer des propositions d’actions à mener face aux changements climatiques.

La nouvelle initiative appuiera les efforts des 1 800 villes qui participent à la campagne de la SIPC “Pour des villes résilientes” afin d’améliorer l’aménagement de l’espace et la planification urbaine en donnant accès aux toutes dernières technologies en matière de cartographie et en favorisant le développement de nouvelles applications liées à la résilience urbaine.

En réponse à l’appel lancé par le Secrétaire général de l’ONU aux dirigeants du monde pour qu’ils préparent de très ambitieux plans de lutte contre les changements climatiques, cette initiative exploite les mêmes moyens technologiques que l’initiative pour les villes américaines dévoilée le mois dernier par le Président des États-Unis Barak Obama. Les cartes fournies par le biais de ce partenariat serviront à attirer plus de promesses concrètes en matière de réduction des risques de catastrophe, qui seront annoncées au Sommet sur le climat de septembre.

Le président d’ESRI, Jack Dangermond, a déclaré : « Tout comme nous soutenons l’initiative du Président Obama sur la capacité d’adaptation aux changements climatiques aux États-Unis, nous nous engageons à fournir le savoir-faire, l’assistance et les capacités au niveau mondial pour le projet “Pour des villes résilientes”. La population et l’économie se concentrent de plus en plus dans les zones urbaines. L’expérience des villes qui déploient déjà des efforts pour renforcer leur capacité d’adaptation est essentielle pour nous faire tous comprendre les répercussions des bouleversements climatiques et prévoir des mesures visant à réduire la vulnérabilité aux catastrophes au XXIe siècle. »

Margareta Wahlström, responsable de la SIPC, a déclaré : « L’occupation des sols et l’emplacement des infrastructures vitales comme les écoles et les hôpitaux revêtent une importance cruciale pour toutes les collectivités, grandes et petites, qui souhaitent une planification satisfaisante. Les spécialistes de la planification doivent étudier les données spatiales s’ils veulent réduire les aléas et développer la résilience face aux catastrophes. Ce partenariat avec ESRI peut servir à combler le fossé entre les aspirations et l’exécution en mettant les derniers moyens scientifiques et technologiques à la portée de ceux qui se sont associés à la campagne Pour des villes résilientes. »

Dans le cadre de cette initiative, ESRI lancera, à la Conférence des utilisateurs en juillet, un concours d’applications centré autour des 10 points clefs pour le projet « Pour des villes résilientes », qui sera suivi de l’annonce des prix et des récompenses.