Généralités

Les changements climatiques sont un problème complexe qui, tout en étant de nature environnementale, comporte des conséquences sur toutes les sphères de l’existence sur notre planète. Les changements climatiques ont des répercussions sur les problèmes mondiaux, notamment la pauvreté, le développement économique, la croissance démographique, le développement durable et la gestion des ressources, ou inversement ils en subissent les conséquences.

Or l’une des mesures les plus cruciales de lutte contre les changements climatiques est la nécessité de réduire les émissions. En 2010, les gouvernements ont convenu que les émissions devaient être limitées pour éviter que l’augmentation de la température dans le monde ne dépasse 2 °C.

Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques

En 1992, les États ont adhéré à un instrument international, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques pour examiner les mesures qu’ils pourraient prendre en vue de limiter l’augmentation de la température dans le monde et d’atténuer les changements climatiques et les conséquences qui en résultaient.

En 1995, les États se sont rendu compte que les dispositions de la Convention relatives à la réduction des émissions étaient insuffisantes. En conséquence, ils ont entamé des négociations pour renforcer la lutte contre les changements climatiques au niveau mondial et, en 1997, ils ont adopté le Protocole de Kyoto.

Aux termes du Protocole de Kyoto, les pays développés ont l’obligation juridique d’atteindre les cibles portant sur la réduction des émissions. La première période d’engagement au titre du Protocole de Kyoto, qui a commencé en 2008, a pris fin en 2012. La deuxième période d’engagement a commencé le 1er janvier 2013 et se terminera en 2020.

Il y a à l’heure actuelle 195 Parties à la Convention-cadre et 192 Parties au Protocole de Kyoto qui est entré en vigueur le 16 février 2005. Depuis lors, les Parties au Protocole ont poursuivi les négociations et l’ont amendé pour parvenir à des résultats plus ambitieux d’ici à 2030.

La chronologie ci-après donne un bref résumé des négociations en vue d’un accord sur le climat.

Chronologie des négociations

Negotiations timeline

1979 — La première Conférence mondiale sur le climat est tenue.

1988 — Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat est mis en place. Pour en savoir davantage sur la climatologie.

1990 — Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat et la deuxième Conférence mondiale sur le climat demandent un instrument mondial sur les changements climatiques. Les négociations à l’Assemblée générale des Nations Unies sur une convention-cadre sont lancées.

1991 — Le Comité de négociation intergouvernemental tient sa première réunion.

1992 — Lors du Sommet « Planète Terre » à Rio, la Convention-cadre sur les changements climatiques est ouverte à la signature, parallèlement aux autres conventions également négociées à Rio, la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique et la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

 1994 — La Convention-cadre sur les changements climatiques entre en vigueur.

1995 — La première session de la Conférence des Parties se tient à Berlin.

1996 — Le Secrétariat de la Convention-cadre sur les changements climatiques est mis en place pour appuyer les mesures prises en vertu de la Convention.

1997 — Le Protocole de Kyoto est officiellement adopté en décembre, à la troisième session de la Conférence des Parties

2001 — Les accords de Marrakech, qui sont adoptés à la septième session de la Conférence des Parties, exposent en détail les règles d’application du Protocole de Kyoto, mettent en place de nouveaux instruments de financement et de planification en vue de l’adaptation aux changements climatiques et établissent un cadre pour le transfert de technologies.

2005 — Entrée en vigueur du Protocole de Kyoto. La première réunion des Parties au Protocole se tient à Montréal. Conformément aux conditions posées dans le Protocole de Kyoto, les Parties ont lancé des négociations sur la phase suivante du Protocole dans le cadre du Groupe de travail spécial des nouveaux engagements des Parties visées à l’annexe I au titre du Protocole de Kyoto. Le futur Programme de travail de Nairobi sur l’adaptation aux changements climatiques (il prendra ce nom en 2006, l’année suivante) est accepté et fait l’objet d’un accord.

2007 — Le quatrième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat est publié. Le grand public découvre la climatologie. À la treizième session de la Conférence des Parties, les États ont convenu de la feuille de route de Bali qui préparait la voie aux activités postérieures à 2012 avec deux groupes: le Groupe de travail spécial des nouveaux engagements des Parties visées à l’annexe I au titre du Protocole de Kyoto et le Groupe de travail spécial de l’action concertée à long terme au titre de la Convention.

2009 — Accord de Copenhague, élaboré à la quinzième session de la Conférence des Parties à Copenhague. Les États ont soumis par la suite des engagements concernant les réductions d’émissions ou les mesures d’atténuation, aucun de ces engagements n’étant contraignant.

2010 — Les accords de Cancún sont élaborés et acceptés par la plupart des Parties à la seizième session de la Conférence des Parties. Conformément à ces accords, les Parties officialisaient leur engagement de réduire leurs émissions dans le cadre de l’effort collectif le plus important que le monde ait jamais vu pour réduire les émissions de manière solidairement responsable.

2011 — La plate-forme de Durban pour une action renforcée a été élaborée et acceptée par les États parties à la dix-septième session de la Conférence des Parties. À Durban, les gouvernements ont clairement reconnu la nécessité d’élaborer un projet de nouvel accord juridique universel pour lutter contre les changements climatiques au-delà de 2020, dans le cadre duquel toutes les parties joueraient leur rôle dans la mesure de leurs moyens et seraient en mesure de recueillir ensemble les fruits de leur réussite.

2012 — L’amendement de Doha au Protocole de Kyoto est adopté par la CMP (Conférence des Parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto) à sa huitième réunion. Cet amendement comprenait les mesures suivantes: de nouveaux engagements pour les Parties visées à l’annexe I au titre du Protocole de Kyoto, qui ont accepté de prendre des engagements pour une deuxième période allant du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2020 ; une liste révisée des gaz à effet de serre sur laquelle les Parties feraient rapport au cours de la deuxième période d’engagement et des amendements à plusieurs articles du Protocole de Kyoto concernant la première période d’engagement, qui devaient être actualisés pour la deuxième période d’engagement.

2013 — Les principales décisions adoptées à la dix-neuvième session de la Conférence des Parties et la neuvième réunion de la CMP comprenaient des décisions sur la progression de la plate-forme de Durban, le Fonds vert pour le climat et le financement à long terme, le cadre de Varsovie pour REDD+ et le mécanisme international de Varsovie pour les pertes et dommages. Pour en savoir davantage sur les conclusions de la Conférence de Varsovie.

2014 — La vingtième session de la Conférence des Parties se tiendra en décembre, à Lima (Pérou).

2015 — La vingt et unième session de la Conférence des Parties (onzième réunion de la CMP) se tiendra à Paris (France), en décembre.

*Source : Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques