Yémen : Ban Ki-moon condamne des frappes aériennes meurtrières sur un marché fréquenté

Les conséquences d’un bombardement aérien de la coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen. Photo : Almigdad Mojalli / IRIN

16 mars 2016 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné mercredi les frappes aériennes qui ont frappé la veille le marché d'Al-Khamis, dans le district de Mastaba, dans la province de Hajja, au Yémen.

« Cet incident est l'un des plus meurtriers – il aurait tué et blessé des dizaines de civils, y compris des femmes et des enfants – depuis le début du conflit », a déploré le chef de l'ONU dans une déclaration de presse rendue publique par son porte-parole, ajoutant que c'est le deuxième incident majeur de ce type en un peu plus de deux semaines.

Le Secrétaire général a rappelé à toutes les parties la nécessité de respecter pleinement leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et des droits de l'homme, y compris les principes fondamentaux de distinction, de proportionnalité et de précaution.

« Les attaques dirigées contre des civils et des biens civils, y compris les marchés fréquentés, sont strictement interdites », a insisté le Secrétaire général, soulignant que toute attaque intentionnelle de ce type constitue une violation grave du droit international humanitaire.

M. Ban a appelé à ce que des enquêtes rapides, efficaces, indépendantes et impartiales soient menées concernant toutes les allégations de violations graves du droit international humanitaire.

Le Secrétaire général a par ailleurs exhorté toutes les parties au conflit à cesser toute activité militaire et à résoudre leurs différends et les questions en suspens dans le cadre d'un nouveau cycle de négociations pacifiques, sous l'égide de son Envoyé spécial pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed.

Le Secrétaire général a fait part de ses sincères condoléances aux familles des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Yémen : l'ONU s'inquiète de l'augmentation des victimes civiles dans les raids aériens

En savoir plus