Tsunamis : des millions d'enfants menacés par les maladies véhiculées par l'eau, selon l'UNICEF

29 décembre 2004 – Des millions de gens risquent de contracter des maladies si rien n'est fait dans les plus brefs délais pour fournir de l'eau potable aux victimes des raz de marée en Asie du Sud, alerte l'agence des Nations Unies pour l'enfance alors que le Programme alimentaire mondial annonce le départ des premiers convois alimentaires au Sri Lanka.

« Sans une opération immédiate et à grande échelle pour fournir de l'eau potable aux populations touchées par l'énorme raz de marée de dimanche, des millions de gens risquent fort de contracter des maladies véhiculées par l'eau », a indiqué le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) dans un communiqué rendu public aujourd'hui à New York.

« Les inondations ont contaminé les réseaux d'adduction d'eaux laissant les gens sans d'autres choix que d'utiliser l'eau sale en surface », a fait savoir Carol Bellamy, directrice de l'UNICEF, prévenant que « dans ces conditions, les populations auront du mal à se protéger du choléra, des diarrhées et d'autres maladies mortelles ».

« Les enfants, qui représentent un tiers de la population des pays les plus touchés, sont particulièrement vulnérables aux maladies véhiculées par l'eau », a averti l'UNICEF qui déplore que « des centaines de milliers d'enfants qui ont survécu aux vagues géantes risquent désormais de tomber gravement malades en avalant une simple gorgée d'eau ».

Mardi, l'UNICEF a distribué des comprimés de purification de l'eau et des sels de réhydratation qui permettront de combattre les diarrhées dans des zones les plus touchées du Sri Lanka. Une autre cargaison de 45 tonnes en provenance des entrepôts de Copenhague et de Bruxelles devrait arriver aujourd'hui au Sri Lanka. Ces produits forment l'essentiel des secours que l'organisation achemine pour venir en aide aux victimes.

En Inde, l'UNICEF a déjà délivré 50 réservoirs d'eau à Kanchipuram, dans le sud de l'Etat de Tamil Nadu, et prévoit de distribuer aujourd'hui « des centaines de milliers de comprimés de purification d'eau et 1 500 bidons d'eau potable de 500 litres chacun ainsi que 200.000 sachets de sels de réhydratation ».

En Indonésie, pays le plus touché par la catastrophe, l'UNICEF envoie depuis Copenhague des trousses de secours d'urgence destinées à 200 000 personnes sur deux semaines.

« Nous ne savons pas combien de personnes risquent de mourir dans les jours et les semaines qui viennent », a déclaré Carol Bellamy. « Mais nous savons de façon certaine que les gens seront malades. C'est pourquoi il est essentiel que l'opération de secours se concentre sur la fourniture immédiate d'eau potable ».

Lundi, Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, avait dit redouter que des épidémies consécutives aux raz-de-marée ne fassent encore plus de morts que les vagues géantes (voir notre dépêche).

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé qu'il avait envoyé ses premiers convois alimentaires dans douze zones sinistrées du Sri Lanka dans un communiqué rendu public aujourd'hui à Rome.

Les 168 tonnes de marchandises, qui comprennent 4 000 tonnes de riz, de farine, de lentilles et de sucre permettront de nourrir 500 000 personnes pendant deux semaines, ajoute le communiqué.

En savoir plus