La qualité de l'éducation encore souvent insuffisante selon l'UNESCO

3 novembre 2004 – L'agence de l'ONU pour l'éducation annonce le lancement le 8 novembre du Rapport mondial 2005 évaluant les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs fixés en 2000 par le Forum de l'Education pour tous. Ses conclusions : le nombre d'enfants scolarisés est plus élevé qu'il ne l'a jamais été mais nombre d'entre eux abandonnent avant la cinquième année du primaire.

Le rapport, qui sera lancé le 8 novembre à Brasilia (Brésil), indique également qu'un grand nombre d'écoliers achève le cycle primaire sans avoir acquis les connaissances de base et met en évidence les déficiences qualitatives de l'éducation apportée dans plusieurs régions du monde.

Cette situation empêchera plusieurs pays de parvenir aux objectifs de l'Education pour tous (EPT) fixés lors du Forum mondial sur l'éducation (Dakar, 2000) pour l'horizon 2015, indique un communiqué de l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture).

Le Rapport fournit une analyse détaillée des facteurs clé qui influencent la qualité de l'éducation, comme les ressources financières et matérielles des écoles, le nombre et la formation des enseignants, la pédagogie, la langue, le volume horaire de l'enseignement, les équipements.

Il présente aussi des études de cas pour 11 pays (Afrique du sud, Bangladesh, Brésil, Canada, Chili, Cuba, Egypte, Finlande, République de Corée, Sénégal et Sri Lanka) illustrant la façon dont la question de la qualité est traitée dans les pays riches mais aussi dans les pays en développement.

Un Indice du développement de l'EPT mesurant le progrès général enregistré par 127 pays en matière d'éducation pour tous figure également dans le rapport.