La XXVIIIe Olympiade d'Athènes dans la lignée des Jeux verts

10 août 2004 –

Ces dernières années, l'environnement a gagné une place importante au sein du Mouvement olympique, affirme le Programme de l'ONU pour l'environnement qui indique que le Comité international olympique (CIO) reconnaît officiellement désormais l'environnement comme la troisième dimension de l'Olympisme aux côtés du sport et de la culture.

« Le retour des Jeux olympiques à Athènes, où ils sont nés il y a plus de 2 000 ans, a réveillé l'intérêt porté à la dimension historique de la compétition. Le respect de la nature était un élément clef pour la civilisation grecque antique », note, dans un communiqué publié aujourd'hui, Klaus Toepfer, le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

C'est ainsi que les questions environnementales font aujourd'hui partie intégrante du processus d'évaluation et de sélection des candidatures et que, dans le contexte de son Programme « Sport et Environnement », le PNUE a signé le 3 juin dernier avec le Comité d'organisation des Jeux olympiques à Athènes (ATHOC), un mémorandum de collaboration visant à mettre en œuvre une série d'activités de sensibilisation du public.

Une campagne de propreté et de recyclage des déchets, parrainée par le PNUE et ATHOC, est en cours sur les écrans de la télévision grecque et continuera sous différentes formes au cours des Jeux. Des brochures seront distribuées dans divers sites tout au long des Jeux olympiques, avec l'intention de souligner le lien étroit qui existe entre le sport et l'environnement.

ATHOC s'est également engagé à présenter une compilation des « Défis et réussites environnementaux » des Jeux olympiques et Paralympiques d'Athènes. Cette compilation constituera un rapport détaillé sur le bilan environnemental de tous les aspects des Jeux olympiques, y compris des évaluations spécifiques concernant chacun des sites.

Pourtant Athènes ne fait que s'inscrire dans une tendance qui a commencé dans la ville australienne de Sydney. « Les Jeux olympiques de Sydney en 2000 ont ouvert la voie à une nouvelle ère de Jeux « verts ». La performance de la ville de Sydney eu égard l'environnement a établi de nouvelles normes relatives à l'organisation de grands événements sportifs et a démontré que nous pouvons et devons nous montrer respectueux de l'environnement en entreprenant de tels projets », a déclaré M. Toepfer.

Aucun résultat
Aucun résultat