La Flamme olympique passe par l'UNESCO

25 juin 2004 – Geste symbolique incarnant les idéaux de paix et de réconciliation prônés par l'ONU et les Jeux olympiques, une jeune fille israélienne de 15 ans, Lotus Ammar, a remis vendredi la Flamme olympique à un garçon palestinien de 15 ans, Zayd Khader Mostafa, devant l'entrée du siège de l'UNESCO à Paris.

« Le passage de la Flamme olympique à l'UNESCO est un moment hautement symbolique qui confirme les affinités entre les objectifs de l'UNESCO et les valeurs qu'elle défend et les idéaux du Mouvement olympique », a déclaré, en cette occasion, le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, qui a uni ses mains à celles des adolescents qui se passaient la flamme. « La valeur symbolique de ce geste est d'autant plus grande que la Flamme olympique passe des mains d'une jeune Israélienne à celles d'un jeune Palestinien, nous rappelant ainsi que la paix, la fraternité et le respect entre les peuples, voisins ou éloignés, sont l'expression la plus forte de notre humanité », a-t-il ajouté.

M. Matsuura a appelé, au nom de l'UNESCO, toutes les nations « à observer la Trêve olympique » et à « tout faire pour que les Jeux olympiques en Grèce soient une célébration de nos idéaux les plus chers ».

Plus de 130 personnalités du monde du sport et des médias ont porté la Flamme olympique à travers la capitale française, parcourant chacun 400 mètres.

La Flamme olympique traversera 34 pays avant de parvenir à Athènes, pour l'inauguration des Jeux olympiques le 13 août.

En savoir plus





Coup de projecteur