Le président ougandais dénonce les obstacles commerciaux devant la Conférence de l'ONU sur le développement

17 juin 2004 – Le Président de l'Ouganda, Yoweri Museveni, s'est livré à une critique acerbe de la communauté internationale sur la question de l'impact du système commercial multilatéral sur le développement, mercredi à Sao Paulo, lors de la onzième session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED XI).

Le Président Museveni a logé Nord et Sud à la même enseigne en pointant d'abord du doigt les Africains, qu'il a qualifiés d' « indifférents, voire même d'ignorants » face aux enjeux du commerce international. A son continent « qui se complait dans une ère pré-industrielle », le Président ougandais a demandé de cesser de fredonner en chœur « le nouveau refrain à la mode qu'est l'annulation de la dette ».

Aux partenaires du Sud comme le Brésil, l'Inde ou la Chine, « qui clament l'autosuffisance chaque fois qu'une exportation africaine tente de traverser leur frontière », M. Museveni a recommandé d'éliminer les barrières tarifaires et de faciliter l'accès sur leurs marchés des produits africains. Il a formulé la même demande aux pays du Nord, « qui freinent toute ambition commerciale des pays du Sud », en réclamant une prorogation, au-delà de 2005, des Initiatives AGOA des Etats-Unis et « Tout sauf les armes » de l'Union européenne.

« Il est temps de mettre fin aux stratégies qui consistent à baser l'essor économique du Nord sur la paupérisation continuelle du Sud », a renchéri le Président de la République dominicaine, Leonel Fernandez Reyna, dans une déclaration pas moins polémique vis-à-vis, en particulier, de ce qu'il a décrit « la duplicité » des Etats-Unis. Le Président Fernandez Reyna a prévenu que la pauvreté du Sud jouerait un jour un mauvais tour aux intérêts des riches qui verront disparaître un par un leurs possibilités d'expansion commerciale.

Les arguments présentés dans les longues interventions des deux Présidents ont été appuyés et étayés par les nombreux ministres et autres participants à la table ronde. Beaucoup d'entre eux ont jugé impératif de faire de l'élimination de la pauvreté la priorité des politiques commerciales.

La CNUCED (192 Etats membres) est la principale institution du système des Nations Unies pour le traitement intégré des questions relatives au commerce, au financement, à l´investissement et à la technologie. Son organe directeur, la Conférence, qui est réunie jusqu'à vendredi à Sao Paulo, est chargé de définir les priorités et les principes d'action de l'organisation.

---