Migrations, maintien de la paix, développement à l'ordre du jour de l'Assemblée générale pour 2018

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Miroslav Lajcak. Photo ONU/Manuel Elias

12 janvier 2018 – Les migrations, le maintien de la paix et le développement sont parmi les priorités de l'Assemblée générale des Nations Unies pour la fin de la présente session jusqu'en septembre 2018, a déclaré vendredi le président de cet organe.

« Cela fait quatre mois que la 72ème session de l'Assemblée générale a commencé. Et je crois que nous pouvons dire que nous avons déjà accompli beaucoup de choses », a déclaré Miroslav Lajčák dans un exposé devant les États membres. Il a noté que l'organe avait déjà adopté plus de 250 résolutions et un nouveau budget pour la période 2018-2019.

« Nous devons voir les huit mois qui restent comme une opportunité, comme une chance d'enregistrer davantage de succès », a-t-il ajouté, citant en particulier le premier Pacte mondial sur les migrations.

S'agissant du maintien de la paix, une réunion de haut niveau sur la consolidation de la paix et le maintien de la paix doit avoir lieu les 24 et 25 avril.

À ce sujet, le Président de l'Assemblée générale a souligné la nécessité de mettre davantage l'accent sur la prévention des conflits.

En ce qui concerne le développement, il prévoit de convoquer trois événements majeurs. Le premier se concentrera sur l'eau. Le 22 mars, il convoquera une réunion de haut niveau pour donner le coup d'envoi de la Décennie internationale d'action 'L'eau pour le développement durable'.

Le deuxième événement sera un dialogue de la jeunesse le 30 mai. Un large éventail de sujets sera abordé, qu'il s'agisse d'éducation, d'emploi, et de prévention de l'extrémisme violent et de la radicalisation.

La troisième contribution de son bureau à la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) est un événement sur le financement, le 11 juin. Il devrait servir de plate-forme pour renforcer les partenariats public-privé.

M. Lajčák a déclaré qu'il entendait également se concentrer sur les droits de l'homme « car il ne peut y avoir ni paix ni développement sans respect de la dignité et des droits fondamentaux ».

Enfin, le Président de l'Assemblée générale a averti que le multilatéralisme était « menacé », alors que le but même des Nations Unies est remis en cause par un grand nombre d'acteurs. « Nous avons tous la responsabilité de réagir contre cette tendance », a-t-il insisté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Migrations : le chef de l'ONU appelle à se concentrer sur les aspects positifs

En savoir plus