A Damas, le chef de l'humanitaire de l'ONU présente des mesures pour améliorer la réponse à la crise syrienne

A Homs, en Syrie, Khaled, 10 ans, parle au Coordonnateur des Nations Unies pour les secours d’urgence. Photo OCHA/Ghalia Seifo

11 janvier 2018 – Après sept années de conflit sanglant, la guerre en Syrie fait payer « un lourd tribut » au pays et à sa population, a déclaré jeudi à Damas le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, qui a présenté des mesures pour améliorer la fourniture de l'assistance.

« J'ai vu cette semaine le bilan colossal des hostilités », a déclaré M. Lowcock, qui est également le Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, dans une déclaration aux médias au troisième jour de sa visite en Syrie.

Décrivant une situation catastrophique, il a souligné que, selon des estimations, des centaines de milliers de personnes ont été tuées, beaucoup d'autres sont portées disparues ou détenues, et cinq millions ont fui vers d'autres pays.

Le produit intérieur brut (PIB) de la Syrie est inférieur à la moitié de ce qu'il était avant la guerre, et le remplacement des infrastructures et des logements détruits coûtera des centaines de milliards de dollars.

« Près de 70% des gens vivent maintenant dans une pauvreté extrême », a déclaré M. Lowcock.

Dans ce contexte, il a rendu hommage aux milliers de travailleurs humanitaires qui travaillent à la mise en œuvre des programmes d'assistance. « La plupart sont des Syriens et beaucoup sont des volontaires travaillant pour les agences des Nations Unies, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge arabe syrien », a-t-il expliqué.

Lors de sa visite en Syrie, M. Lowcock a précisé qu'il avait eu des discussions avec le gouvernement sur la crise et sur ce qu'il fallait faire de plus au niveau humanitaire pour réduire les souffrances. Il a également rencontré des autorités locales, la communauté diplomatique et les organisations humanitaires.

Il a déclaré qu'il espérait bientôt voir « un certain nombre de développements positifs » qui permettent à l'ONU de soutenir et d'améliorer l'effort d'aide cette année.

Ces développements comprendraient la finalisation du plan de réponse humanitaire de l'ONU pour 2018, qui nécessite 3,5 milliards de dollars des bailleurs de fonds pour répondre aux besoins de plus de 13 millions de personnes dans toute la Syrie, ainsi qu'un accord pour l'évacuation médicale de centaines de personnes gravement malades qui se trouvent coincées dans la Ghouta orientale assiégée.

Le plan de réponse humanitaire de l'ONU pour la Syrie, qui cible quelque 13 millions de personnes et constitue l'un des plus importants efforts d'aide d'urgence au monde, a représenté 1,7 milliard de dollars en 2017.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'ONU condamne la recrudescence des pertes civiles dans des zones de ’désescalade’

En savoir plus