L'UNESCO rappelle que le racisme n'a pas sa place dans le sport

Des joueurs de football en Somalie (archives). Photo ONU/David Mutua

9 janvier 2018 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, et de la Ministre française des sports, Laura Flessel, ont vivement condamné les injures racistes qui ont terni ce week-end le monde du football.

« Le racisme n'a pas sa place dans le sport, ni sur le terrain ni en dehors. Nous condamnons avec la plus grande fermeté les injures racistes dont a été victime Blaise Matuidi, joueur de la Juventus de Turin et de l'équipe de France. Nous condamnons tous les actes racistes qui perturbent au quotidien trop de manifestations sportives à travers le monde. Le sport doit être un vecteur de dépassement, de compréhension mutuelle et de tolérance. Rien ne justifie qu'on le détourne ainsi pour attiser la haine, la discrimination et le rejet », ont déclaré Mme Azoulay et Mme Flessel dans une déclaration conjointe publiée lundi.

L'UNESCO et la Juventus de Turin ont noué depuis 2014 un partenariat pour lutter contre le racisme.

Le Rapport de l'UNESCO publié en 2015 sur la lutte contre la discrimination et le racisme dans le sport « Couleur ? Quelle Couleur ? » dresse un bilan de la situation dans le football amateur et professionnel, et présente des pistes d'actions futures. L'initiative « Gioca con me » permet notamment à des enfants de milieux défavorisés de participer au programme d'entrainement annuel de la Juventus Academy.

La France et l'UNESCO ont rappelé leur engagement à faire vivre les valeurs de tolérance par le sport et dans le sport. La France est ainsi activement engagée dans la Conférence mondiale des ministres du sport (MINEPS) organisée par l'UNESCO, et entend jouer un rôle de chef de file dans le cadre du Plan d'Action adopté lors de la dernière Conférence MINEPS VI, en vue de renforcer les politiques d'éducation par le sport, la lutte contre le dopage et la transmission des valeurs de respect, en vue également de l'organisation des Jeux Olympiques en France en 2024.

AUDIO: Agnès Bardon, fonctionnaire à l’UNESCO. Crédit: UNESCO

« On ne nait pas raciste – on le devient. Le sport et le football, qui sont suivis avec passion par des millions de gens, existent pour transmettre le meilleur de nous-mêmes, et doivent éduquer à la tolérance et au respect. Nous appelons tous les responsables politiques et sportifs, à tous les niveaux, à unir leurs forces pour cette grande cause », ont déclaré la Ministre et la Directrice générale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU condamne un incident raciste lors d'une rencontre européenne de football à Paris

En savoir plus