Afghanistan : l'ONU appelle les parties à mettre un terme à 40 ans de conflits

Tadamichi Yamamoto, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) lors d’une intervention au Conseil de sécurité . Photo : ONU / Eskinder Debebe

21 décembre 2017 – L'Envoyé des Nations Unies pour l'Afghanistan a souligné jeudi la nécessité pour le pays de parvenir à un règlement politique avec l'opposition armée, soulignant que la prochaine réunion des parties en février constitue une opportunité à ne pas manquer.

« Nous devons utiliser les mois d'hiver à venir, lorsque les niveaux de conflit tendent à diminuer, pour avancer sur cette question avant le renouvellement du cycle de violence au printemps prochain », a déclaré devant le Conseil de sécurité, Tadamichi Yamamoto, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan.

« J'appelle une nouvelle fois les Talibans à exprimer clairement leur volonté de commencer des négociations en vue d'un règlement politique et d'entamer le dialogue initial », a-t-il déclaré.

Dans ce contexte, M. Yamamoto a souligné l'importance de la réunion dite du 'Processus de Kaboul', qui se tiendra le 1er février 2018. Une rencontre au cours de laquelle le gouvernement afghan devrait présenter un concept stratégique pour parvenir à un accord.

Le 'Processus de Kaboul' énonce une transition vers une plus grande prise en charge des responsabilités des Afghans dans les secteurs civils et de la sécurité.

M. Yamamoto, qui est également chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), a également informé le Conseil de la tenue des élections législatives l'année prochaine, suivies d'élections présidentielles en avril 2019.

Il a précisé que des élections opportunes, crédibles et acceptées sont vitales pour maintenir l'ordre constitutionnel et garder la foi dans le système représentatif du gouvernement.

Le chef de la MANUA a également indiqué que la sécurité et la participation politique des femmes sont d'une importance vitale.

« J'espère vraiment que l'empathie pour la souffrance continue de millions d'Afghans nous poussera tous à faire les efforts nécessaires pour parvenir à la paix et à réaliser les opportunités importantes qui vont au-delà d'un accord de paix dont nous avons tant besoin ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : la production d'opium a augmenté de 87% en un an (ONUDC)

En savoir plus