Déchets électroniques : face à une hausse de 8%, l'ONU appelle à un meilleur recyclage

Déchets électroniques. Photo UIT

13 décembre 2017 – La planète a produit 44,7 millions de tonnes de déchets électroniques l'an dernier, soit 8% de plus qu'en 2014, révèle l'ONU ce mercredi, dans son dernier rapport consacré à ce type de pollution.

Ce taux à la hausse devrait s'accélérer pour atteindre 17% d'ici à 2021, l'augmentation la plus rapide de l'ensemble des ordures ménagères du monde.

Télévisions, téléphones mobiles, ordinateurs ou encore réfrigérateurs et panneaux solaires : l'accumulation de ces déchets, le plus souvent nocifs pour l'environnement et la santé, représente l'équivalent de 4.500 tours Eiffel, souligne le rapport publié par l'Université des Nations Unies (UNU), l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Association internationale des déchets solides.

Seuls 20% de ces déchets générés l'an dernier ont été collectés et recyclés. Les 80% restants ont été incinérés, entreposés dans des décharges en plein air ou enfouis dans le sol, et ce, malgré la présence de composants de valeur dans ces déchets comme l'or, l'argent, le cuivre et le platine qui pourraient être récupérés.

La valeur totale de ces matériaux était estimée à 55 milliards de dollars l'an dernier, une valeur « supérieure aux économies nationales de la plupart des pays dans le monde », notent les auteurs du rapport.

L'ONU appelle à un meilleur traitement des déchets électroniques tout en constatant une amélioration dans la mise en place de politiques de recyclage : 66% de la population mondiale, dans 67 pays, bénéficie de ces politiques, contre 44% en 2014, date de la précédente étude. Cette amélioration est due essentiellement à l'adoption d'une nouvelle réglementation par l'Inde l'an dernier.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU appelle à une meilleure collaboration dans la gestion et le recyclage des déchets électroniques

En savoir plus