La FAO publie la carte la plus complète au monde sur les stocks de carbone dans le sol

Les sols sains sont essentiels pour la sécurité alimentaire et jouent un rôle primordial dans le cycle du carbone. Photo : FAO / Olivier Asselin

5 décembre 2017 – A l'occasion de la Journée mondiale des sols, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a présenté mardi la carte mondiale la plus complète à ce jour montrant la quantité de stocks de carbone présents dans le sol.

La matière organique du sol et le carbone, en tant que son principal composant, sont essentiels pour la santé et la fertilité des sols, pour une bonne infiltration et rétention de l'eau, ainsi que pour la production alimentaire. Permettant de stocker du carbone, la conservation et la restauration des sols est importante pour parvenir à une agriculture durable et atténuer le changement climatique.

Les sols mondiaux constituent le plus grand puits de carbone au monde permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Intensifier son rôle pourrait fortement compenser l'augmentation de dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère.

La Carte mondiale du carbone organique du sol montre les stocks de carbone organique présents dans les 30 premiers centimètres du sol et apporte des informations sur où trouver des régions naturelles contenant des stocks de carbone susceptibles d'être conservés, ainsi que les régions où le phénomène de séquestration du carbone pourrait être davantage exploité. Ces informations aident à prendre des décisions destinées à préserver ou à augmenter les stocks actuels de carbone dans le sol, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique.

« Le sol est la base de l'agriculture, c'est de là que vient la nourriture », a déclaré la Directrice générale adjointe de la FAO, Maria Helena Semedo, lors de la cérémonie de lancement de la Journée mondiale des sols, qui s'est tenue aujourd'hui au siège de la FAO, à Rome. « Maintenir les fonctions du sol et les services écosystémiques importants qu'ils rendent en contribuant notamment à la production alimentaire et en améliorant la résilience face au changement climatique requiert des pratiques de gestion des sols durables».

La Journée des sols est célébrée chaque année le 5 décembre

La Journée mondiale des sols est célébrée chaque année le 5 décembre afin d'attirer l'attention sur l'importance d'un sol en bonne santé et préconiser la gestion durable des ressources en sol. En 2017, le thème retenu est : « Prendre soin de la planète commence par les sols ».

Selon la carte, le sol contient près de 680 milliards de tonnes de carbone dans ses premiers 30 centimètres - soit le double de ce qui est présent dans notre atmosphère. Il s'agit d'une quantité importante par rapport au carbone stocké dans l'ensemble de la végétation (560 milliards de tonnes).

On trouve plus de 60% de ces 680 milliards de tonnes de carbone dans dix pays à travers le monde (Russie, Canada, Etats-Unis, Chine, Brésil, Indonésie, Australie, Argentine, Kazakhstan, République démocratique du Congo). Cela signifie que des mesures devront être prises en vue de protéger ces sols naturellement riches en carbone et d'éviter la libération d'émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

La dégradation d'un tiers des sols mondiaux a déjà entraîné la libération d'une énorme quantité de carbone dans l'atmosphère. Restaurer ces sols peut permettre de retirer jusqu'à 63 milliards de tonnes de carbone de l'atmosphère, contribuant ainsi à réduire les effets du changement climatique, selon la FAO.

Les sols à forte teneur en carbone organique seront généralement plus productifs, plus à même de purifier l'eau et de fournir aux plantes de meilleures conditions en termes d'humidité. L'eau stockée dans le sol sert de source pour 90% de la production agricole mondiale et représente près de 65% de l'eau douce.

Augmenter la teneur en carbone organique dans le sol, en améliorant notamment sa gestion, peut aider à maintenir la productivité lors de conditions climatiques plus sèches. Des mesures devraient donc être prises pour encourager la séquestration du carbone lorsque les conditions le permettent. Des pratiques innovantes, telles que le recours à des espèces d'arbustes à racines profondes, devraient également être encouragées.

AUDIO: Entretien avec Isabelle Verbeke, Coordonnatrice de la campagne de la Journée mondiale des sols au sein du Partenariat mondial sur les sols à la FAO. Crédit: ONU Info


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO appelle à davantage d'investissements pour contrer la hausse de la faim

En savoir plus