La tolérance : « un combat pour la paix, un acte d'humanité », rappelle la nouvelle chef de l'UNESCO

Deux enfants dans une école du quartier du Bronx, dans la ville de New York, montrent leur amitié à travers un signe spontané de compréhension mutuelle. Photo: ONU/Marcia Weistein

16 novembre 2017 – La nouvelle Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, a souligné que la tolérance « doit être plus que de l'indifférence et qu'une acceptation passive des autres ».

Dans un message diffusé à l'occasion de la Journée internationale de la tolérance (16 novembre), celle qui a officiellement pris la direction de l'UNESCO mercredi, a appelé à faire de la tolérance « un combat pour la paix ».

« Nous assistons aujourd'hui à la montée de politiques d'exclusion et de discours de division. Nous voyons la diversité rejetée comme une source de faiblesse. Nous voyons être glorifiés des mythes de cultures et de traditions 'pures', alimentés par l'ignorance et, parfois, la haine. Nous voyons des personnes être montrées du doigt et réprimées. Nous assistons à des attentats terroristes barbares conçus pour affaiblir le tissu du 'vivre ensemble' », a déclaré celle qui occupa les fonctions de Ministre de la culture et de la communication de la France entre 2016 et 2017.

Pour Mme Azoulay, la tolérance doit être vue comme « un acte de libération, par lequel les différences des autres sont acceptées comme étant égales aux nôtres ».

« Cela signifie respecter la grande diversité de l'humanité en se fondant sur les droits de l'homme. Cela signifie dialoguer avec les autres par-delà les obstacles. Cela signifie résister à toutes les formes de racisme, de haine et de discrimination », a déclaré la Directrice générale, précisant que la discrimination à l'égard d'une personne constitue une discrimination à l'égard de tous.

La chef de l'UNESCO a souligné que si toutes les cultures sont différentes, l'humanité est une même communauté qui partage des valeurs, un passé et un avenir. « Tous les humains sont différents, et c'est une force pour les sociétés, pour la créativité et l'innovation », a-t-elle dit. « Il y a sept milliards de façons d'être humain, mais nous sommes membres d'une même famille, tous différents, tous pareillement à la recherche du respect des droits et de la dignité ».

La tolérance exige de nouvelles politiques qui respectent la diversité et le pluralisme au nom des droits de l'homme, a souligné Mme Azoulay.

« Elle exige, par-dessus tout, que tous, femmes et hommes du monde, œuvrions pour la tolérance dans notre propre vie en cherchant à comprendre les autres et en rejetant tout racisme et toute haine, y compris l'antisémitisme », a-t-elle dit.

Deuxième femme à diriger l'UNESCO, Mme Azoulay a souligné que le rôle de son Organisation, au sein du système des Nations Unies, est d'approfondir les liens d'une même humanité par la compréhension, le dialogue et le savoir.

« La tolérance est un acte d'humanité, que nous devons cultiver et pratiquer chaque jour dans notre vie pour jouir de la diversité qui nous rend forts et des valeurs qui nous unissent », a-t-elle déclaré.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Audrey Azoulay confirmée au poste de Directrice générale de l'UNESCO

En savoir plus