Yémen : 3 agences de l'ONU appellent à la levée immédiate du blocus humanitaire

Le port d’Al Hudaydah où arrivent l’aide alimentaire et humanitaire constitue normalement une bouée de sauvetage majeure pour le Yémen. Ces grues sont hors service depuis mi-2015, avec peu d’espoir de réparation de sitôt. Photo: Giles Clarke / OCHA

16 novembre 2017 – Les chefs du Programme alimentaire mondial (PAM), du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont appelé jeudi à lever le blocus au Yémen où des millions de vies sont en danger.

« Bien que la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite ait partiellement levé le récent blocus du Yémen, la fermeture d'une grande partie des ports (d'entrée) aériens, maritimes et terrestres du pays rend la situation déjà catastrophique bien pire », ont déclaré les Directeurs du PAM, David Beasley ; de l'UNICEF, Anthony Lake ; et de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué conjoint.

« L'espace et l'accès dont nous avons besoin pour acheminer l'aide humanitaire sont obstrués, menaçant la vie de millions d'enfants et de familles vulnérables », ont prévenu les trois chefs d'agences.

« La pire crise humanitaire dans le monde »

Les trois haut-responsables onusiens ont appelé la coalition à permettre l'entrée de produits de secours au Yémen afin de pouvoir réponse à « la pire crise humanitaire dans le monde » dans laquelle plus de 20 millions de personnes, dont plus de 11 millions d'enfants, ont besoin d'une aide d'urgence.

Au moins 14,8 millions de Yéménites n'ont pas accès à des soins de santé de base et plus de 900.000 cas suspects de choléra ont été identifiés.

Les fournitures, qui comprennent des médicaments, des vaccins et de la nourriture, sont essentielles pour contrer la maladie et la famine, ont prévenu les chefs du PAM, de l'UNICEF et de l'OMS. Faute de quoi, des milliers de victimes innocentes, dont de nombreux enfants, mourront.

« Environ 17 millions de personnes ne savent pas d'où viendra leur prochain repas et 7 millions dépendent totalement de l'aide alimentaire. La malnutrition aiguë sévère menace la vie de près de 400.000 enfants », ont alerté M.M. Beasley, Lake et Tedros. « À mesure que les approvisionnements s'affaiblissent au Yémen, les prix des aliments augmentent considérablement, mettant des milliers de personnes en danger ».

« Le coût du blocus se mesure au nombre de vies perdues »

Les trois responsables onusiens ont appelé à rouvrir sans délai tous les ports d'accès du Yémen - y compris ceux dans les zones tenues par l'opposition. « C'est la seule façon pour les navires affrétés par l'ONU de livrer le fret humanitaire vital dont la population a besoin pour survivre », ont-ils déclaré, précisant que le Service aérien humanitaire des Nations Unies devrait également être autorisé à reprendre ses vols vers le pays.

Pour les chefs du PAM, de l'UNICEF et de l'OMS, l'heure tourne et les stocks de fournitures médicales, alimentaires et humanitaires ont déjà atteint un niveau très bas.

Au Yémen, « le coût du blocus se mesure au nombre de vies perdues », ont prévenu les trois responsables onusiens. « Au nom de tous ceux dont les vies sont en danger imminent, nous réitérons notre appel pour permettre l'accès humanitaire au Yémen sans plus tarder ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Yémen : 7 millions de personnes menacées par une famine que le monde n'a pas connu depuis des décennies, selon l'ONU

En savoir plus