La région Asie-Pacifique doit lutter contre la malnutrition, estime la FAO

Laos: grâce aux repas nutritifs, davantages d’enfants vont à l’école. Photo: Banque mondiale / Bart Verweij

10 novembre 2017 – Un rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) souligne la nécessité de lutter contre la malnutrition et d'encourager la consommation d'aliments plus sains en Asie Pacifique.

De telles actions doivent être rapidement entreprises afin de réduire la consommation grandissante de nourriture malsaine dans la région, indique le rapport présenté vendredi à Bangkok dans le cadre d'un symposium co-organisé par la FAO, le Programme alimentaire mondial (PAM), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et la Banque mondiale.

Cette dernière étude recommande de nouveaux investissements dans l'agriculture et dans d'autres domaines en vue de lutter contre la malnutrition, à savoir l'amélioration des systèmes sanitaires, l'accès à une eau potable, l'amélioration des régimes alimentaires pendant les premiers 1000 jours de vie de l'enfant et des politiques visant à accroître la consommation d'aliments variés riches en nutriments.

« Bien se nourrir va dépendre du niveau de sensibilisation du public sur le choix d'aliments sains, ainsi que des systèmes qui devront être durables, efficaces et abordables, tout en étant capables de produire ce type d'alimentation », a déclaré Kundhavi Kadiresan, Sous-Directrice générale de la FAO et Représentante régionale pour l'Asie et le Pacifique.

« Si nous devons atteindre l'Objectif Faim Zéro dans cette région, nous devons investir afin d'améliorer nos systèmes alimentaires et mettre en commun notre savoir et nos ressources en vue de relever nos défis alimentaires et nutritionnels », a-t-elle ajouté.

D'après le rapport, alors que la sécurité alimentaire de millions de personnes dans la région Asie-Pacifique s'est améliorée, les souffrances liées à la faim et à la malnutrition semblent être en hausse dans certaines zones. Les derniers chiffres indiquent que près d'un demi-milliard de personnes souffrent de sous-alimentation en Asie et dans le Pacifique.

La situation est particulièrement dramatique pour les enfants âgés de moins de cinq ans. Dans l'ensemble, un enfant sur quatre accuse un retard de croissance. Le rapport indique également que, pendant les 15 dernières années, l'obésité était en hausse, avec des « hausses importantes » d'enfants obèses, surtout en Asie du Sud (de 3% à 7%) et en Océanie (de 5% à presque 10%).

Le rapport de la FAO souligne également la nécessité d'avoir davantage d'idées novatrices en vue de réduire les pertes et le gaspillage alimentaires, et ce de manière rentable, ce qui pourrait également contribuer à améliorer nos systèmes alimentaires dans leur ensemble.

Bien que les souffrances liées à la faim ont augmenté dans certaines zones de la région, l'objectif Faim Zéro à atteindre d'ici 2030 reste réalisable, estime la FAO.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En 40 ans, les cas d'obésité chez l'enfant et l'adolescent ont été multipliés par 10, selon l'OMS

En savoir plus