Recrudescence des hostilités dans l'est de l'Ukraine : l'ONU craint de graves conséquences humanitaires

Les personnes âgées sont durement frappées par le conflit dans l’est de l’Ukraine. Photo OIM/ONU/Volodymyr Shuvayev

8 novembre 2017 – L'escalade récente des combats à proximité d'infrastructures vitales à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, pourrait mettre en danger la vie de plus d'un million de personnes, a prévenu mercredi un haut responsable de l'ONU dans le pays.

« Alors que nous entrons en hiver, toute perturbation de services essentiels, tels que l'eau et le chauffage, dans (une période) de températures glaciales pourrait avoir de graves conséquences », a déclaré le Coordonnateur résident des Nations Unies en Ukraine, Neal Walker, dans un communiqué.

Le responsable onusien a rappelé à toutes les parties au conflit leur obligation de respecter les infrastructures civiles et de protéger les civils. « Toute perturbation intentionnelle de l'accès à un approvisionnement en eau de qualité ou à des systèmes de chauffage critiques est une violation flagrante du droit international humanitaire », a souligné M. Walker qui occupe également les fonctions de Coordonnateur humanitaire de l'ONU en Ukraine ?

Au cours des six derniers jours, la station de filtration de Donetsk a été bombardée pendant trois nuits consécutives. Une autre station, la Verkhniokalmiuska Filter Station, a été touchée plus d'une douzaine de fois en une seule nuit.

Des stations comme celles-ci fournissent de l'eau potable à environ 1,1 million de personnes des deux côtés de la 'ligne de contact' de 459 kilomètres qui divise l'est de l'Ukraine. De plus, ces stations sont également essentielles au fonctionnement des systèmes de chauffage.

« Sans approvisionnement en eau durable, les systèmes de chauffage s'arrêteront et les conditions de santé se détérioreront. Les enfants, les personnes âgées, les femmes et les personnes handicapées peuvent fuir leurs maisons à la recherche de chaleur et d'un abri », a prévenu M. Walker.

La recrudescence des combats a également suscité des inquiétudes quant au risque de fuite de chlore gazeux dangereux stocké dans les deux stations de filtrage. Si un seul réservoir de gaz de 900 kilogrammes est touché, toute personne se trouvant à moins de 200 mètres peut recevoir une dose mortelle de gaz toxique.

Le conflit qui frappe l'est de l'Ukraine en est à sa quatrième année. Les civils continuent d'en payer le prix fort, les plus vulnérables étant privés de leurs besoins fondamentaux, de sécurité et de protection. « Dans cette crise prolongée, des millions de familles piégées par les hostilités en cours et les personnes déplacées perdent espoir en l'avenir », a déclaré M. Walker, appelant les parties à assumer leur responsabilité de faciliter l'accès des organisations humanitaires afin qu'elles puissent fournir les services les plus urgents aux Ukrainiens vulnérables touchés par le conflit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU appelle à la protection des civils touchés par le conflit en Ukraine

En savoir plus