Des millions d'enfants sont victimes de violences à tous les âges dans le monde entier, selon l'UNICEF

Un adolescent âgé de 15 ans accueilli par une fondation soutenue par l’UNICEF qui s’occupe d’enfants affectés par la violence des gangs au Honduras. Photo UNICEF/Amaya

1 novembre 2017 – La violence envers les enfants est omniprésente dans les foyers, les établissements scolaires et les communautés, selon un nouveau rapport publié mercredi par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Un nombre stupéfiant d'enfants, parfois âgés de 12 mois seulement, sont victimes de violence souvent de la part des personnes chargées de s'occuper d'eux, alerte le rapport qui s'appuie sur les données les plus récentes pour montrer que les enfants sont victimes de la violence à tous les âges et dans tous les contextes.

« Les sévices infligés aux enfants dans le monde entier sont vraiment préoccupants », a déclaré dans un communiqué le responsable de la protection de l'enfance à l'UNICEF, Cornelius Williams. « Des bébés sont giflés, des filles et des garçons sont contraints de se livrer à des actes sexuels, des adolescents sont assassinés au sein de leur communauté. La violence envers les enfants n'épargne personne et ne connaît aucune limite ».

Une violence domestique qui débute dès la petite enfance

Trois quarts (environ 300 millions) des enfants âgés de 2 à 4 ans à travers le monde sont victimes d'agressions psychologiques et/ou de punitions physiques au sein même de leur foyer, de la part des personnes qui s'occupent d'eux.

Près de six enfants sur dix âgés de 12 mois dans 30 pays disposant de données sur le sujet sont régulièrement victimes de discipline violente. Pour presque un quart des enfants de cet âge, la punition consiste à se faire secouer et près d'un sur dix est giflé ou frappé au visage, à la tête ou aux oreilles.

Dans le monde, un enfant de moins de 5 ans sur quatre vit avec une mère victime de violence de la part de son partenaire intime.

Des violences sexuelles souvent perpétrées par des personnes proches

À travers le monde, environ 15 millions d'adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont subi des rapports ou autres actes sexuels forcés au cours de leur vie. Seulement 1 % des adolescentes victimes de violences sexuelles a sollicité l'aide de professionnels.

En moyenne, dans les 28 pays disposant de données sur le sujet, 90 % des adolescentes ayant subi des rapports sexuels forcés ont déclaré que l'auteur du premier incident était une personne qu'elles connaissaient. D'après des données émanant de six pays, les amis et les camarades de classe ainsi que les partenaires figurent parmi les auteurs les plus fréquemment signalés de violences sexuelles contre les garçons adolescents.

Les homicides d'adolescents prépondérants dans les Amériques

Toutes les sept minutes, un adolescent est tué dans le monde par un acte violent.

L'Amérique latine et les Caraïbes constituent la seule région où le taux d'homicide parmi les adolescents a augmenté. Près de la moitié de la totalité des homicides d'adolescents enregistrés en 2015 ont été commis dans cette région.

Aux États-Unis, les garçons noirs non hispaniques âgés de 10 à 19 ans ont presque 19 fois plus de risques d'être assassinés que les garçons blancs non hispaniques du même âge. Si le taux d'homicide des garçons noirs non hispaniques était le même pour l'ensemble des adolescents du pays, les États-Unis figureraient parmi les dix pays à la mortalité la plus élevée au monde.

En 2015, un adolescent noir non hispanique aux États-Unis avait autant de risques d'être assassiné qu'un adolescent sud-soudanais de perdre la vie dans des violences collectives dans son pays déchiré par la guerre.

Violences à l'école

La moitié (732 millions) des enfants en âge d'être scolarisés vit dans un pays où les châtiments corporels à l'école ne sont pas totalement interdits. Les trois quarts des fusillades enregistrées dans des écoles au cours des 25 dernières années se sont produites aux États-Unis.

Dans chacune de ses actions, l'UNICEF met tout en œuvre pour éliminer la violence, notamment en soutenant les efforts des gouvernements pour améliorer les services apportés aux enfants touchés par la violence, en élaborant des politiques et des mesures législatives visant à protéger les enfants et en aidant les communautés, les parents et les enfants à prévenir la violence au moyen de programmes pratiques, tels que des cours de parentalité et des initiatives visant à lutter contre la violence domestique.

Pour éliminer la violence envers les enfants, l'UNICEF appelle les gouvernements à prendre immédiatement des mesures et à appliquer le Programme INSPIRE, élaboré et promu conjointement par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'UNICEF et le Partenariat mondial pour mettre fin à la violence envers les enfants.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Enfants victimes des conflits armés : « une source de honte mondiale », selon le chef de l'ONU

En savoir plus