Rencontrez Gladys Nkeh, officier de police de l’ONU en République centrafricaine

Gladys Ngwepekeum Nkeh est un officier de police des Nations Unies (UNPOL) qui travaille avec les communautés locales à Bangui, en République centrafricaine. Photo ONU/Eskinder Debebe

26 octobre 2017 – Gladys Ngwepekeum Nkeh est un officier de police des Nations Unies (UNPOL) originaire du Cameroun et l’un des quelque 12.870 membres du personnel en uniforme travaillant pour la mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine.

Plus tôt cette année, l’officier et son équipe se sont rendus à une école - l’Ecole des 136 villas - à Bangui à la recherche d’Ashley, après avoir été informée par des leaders communautaires que cette jeune fille avait été violée et était tombée enceinte.

« Elle était tellement triste », a déclaré Gladys à ONU Info. Ce jour sera un tournant pour Ashley, pour Gladys, et pour des centaines de filles qui fréquentent l’école.

VIDEO : Un officier de police de l’ONU partage son histoire sur l’aide aux femmes vulnérables en RCA

Gladys a été déployée au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) il y a huit mois en tant qu’officier chargée des questions liées au genre.


Chaque jour, Gladys collabore avec la police nationale dans la capitale, Bangui, au poste de police du Premier District. Elle surveille le travail de la police nationale, s’assure que les droits de l’homme fondamentaux des détenus sont respectés et que les normes professionnelles internationales sont respectées.


Elle rencontre régulièrement des membres de la communauté dans le centre de Bangui, discutant avec des chefs locaux et des chefs traditionnels pour promouvoir les droits des femmes.


En rencontrant des membres de la communauté, Gladys a découvert Ashley Bongo Passi, une jeune fille de 13 ans qui a été violée et qui est tombée enceinte. Gladys a soutenu Ashley, et sa mère âgée de 25 ans, en envoyant Ashley à l’organisation non gouvernementale Médecins sans Frontières (MSF) pour une aide médicale.


Gladys s’est également efforcée d’identifier le violeur et de l’arrêter, tout en fournissant à Ashley un soutien pour habiller et nourrir son bébé âgé de six semaines. Ashley a pu retourner à l’école, et elle a nommé son bébé Gladys, en hommage à l’officier de police de l’ONU qui l’a soutenue. Gladys continue d’aider Ashley pour les frais de scolarité.


En plus de ses tâches habituelles, Gladys et ses collègues d’UNPOL donnent des cours à l’école d’Ashley, l’Ecole des 136 villas, sur l’éducation sexuelle et la prévention de la violence basée sur le genre. Les élèves sont en classe de CM2 dans cette école qui compte plus de 2.700 élèves.



News Tracker: autres dépêches sur la question

Message de la République centrafricaine à l'ONU : « La seule chose que nous voulons, c'est la paix »

En savoir plus