L'UNESCO dénonce des attaques contre des journalistes à Malte, en Afghanistan et en Colombie

Des journalistes en reportage dans un camp de transit, près de Kinshasa, en République démocratique du Congo. Photo ONU/Sylvain Liechti

18 octobre 2017 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a dénoncé des attaques contre des journalistes à Malte, en Afghanistan et en Colombie.

« Je condamne le meurtre de Daphne Caruana Galizia », a déclaré Mme Bokova au sujet de l'assassinat de cette journaliste d'investigation survenu le 16 octobre à Malte.

« Je salue l'initiative du Premier ministre maltais qui s'est engagé à traduire en justice les responsables de ce crime qui porte atteinte non seulement à une personne et mais aussi à la liberté d'expression et à la liberté d'information, qui sont des droits fondamentaux pour toutes les démocraties à travers le monde », a-t-elle ajouté.

Daphne Caruana Galizia a succombé à l'explosion d'une bombe placée dans sa voiture alors qu'elle quittait son domicile à Bidnija. A l'origine d'un blog influent, Running Commentary, elle collaborait également avec The Sunday Times of Malta et The Malta Independent.

Dans un communiqué de presse séparé, la Directrice générale a aussi dénoncé le meurtre de la journaliste radio Efigenia Vásquez Astudillo, perpétré le 8 octobre dans la région de Cauca, au sud-ouest de la Colombie.

« J'appelle les autorités à enquêter sur ce crime qui porte atteinte à la fois à la liberté d'expression et à la liberté d'information, des droits essentiels à toute démocratie », a-t-elle dit.

Reporter et animatrice de la station de radio communautaire Renacer Kokonuko, Efigenia Vásquez Astudillo a été abattue alors qu'elle couvrait des affrontements survenus à Puracé.

Mme Bokova a aussi condamné mercredi l'attaque du 12 octobre visant le Directeur de chaîne de télévision Shir Mohammad Jahish, dans la province de Baghlân, en Afghanistan. Il a été blessé au cours de l'attaque et son garde du corps, Amanullah Haqiar, est décédé.

« Les attentats dirigés contre les professionnels des médias mettent en péril la capacité des journalistes à accomplir leur travail qui est crucial pour la démocratie et la bonne gouvernance », a dit la cheffe de l'UNESCO.

Des tireurs non identifiés ont ouvert le feu sur le véhicule de Shir Mohammad Jahish, directeur de la chaîne de télévision locale Tanweer TV, alors qu'il rentrait chez lui avec son garde du corps, Amanullah Haqiar décédé durant l'attaque. M. Jahish a subi des blessures légères au cours de cette fusillade perpétrée à Pol-e Khomri, ville du nord-est de l'Afghanistan.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l'UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les Etats et les journalistes peuvent prendre des mesures pour contrer les 'fake news', selon l'UNESCO

En savoir plus