Histoire en photos de la mission de maintien de la paix de l’ONU en Haïti

Des employés de la MINUSTAH en uniforme à la base militaire de Jaborandy à Port-au-Prince, en Haïti. Photo ONU/MINUSTAH

12 octobre 2017 – La mission de maintien de la paix des Nations Unies en Haïti, connue sous le nom de MINUSTAH, fermera le 15 octobre 2017, remplacée par un petit groupe de policiers et de civils qui aideront le gouvernement à renforcer l’Etat de droit et la sécurité dans ce pays des Caraïbes.

Le départ de plus de 2.300 soldats de la paix a été approuvé par le Conseil de sécurité qui a décidé en avril que la mission devait changer à mesure que la situation politique du pays évoluait.

Au cours de 13 années d’existence, les Casques bleus de la MINUSTAH ont sauvé des dizaines de milliers de vies et aidé le pays à se reconstruire, notamment à la suite du tremblement de terre de 2010 qui a coûté la vie à plus de 250.000 personnes.

Alors que la MINUSTAH prend fin, jetez un œil sur ce qu’elle a apporté à Haïti, à sa population et à son gouvernement.

La MINUSTAH a été créée en 2004 en réponse à la détérioration de la situation politique et sécuritaire en Haïti. La mission a eu pour mandat d’assurer un environnement sûr et stable permettant aux processus constitutionnels et politiques d’avoir lieu. Sur la photo, un contingent militaire brésilien en octobre 2004 sécurise le port près du bidonville de La Saline.


Un séisme a frappé Haïti le 12 janvier 2010, faisant 250.000 morts, dont 102 membres du personnel de l’ONU. Suite au tremblement de terre, les Casques bleus de l’ONU - qui ont également perdu leurs maisons et leurs collègues - ont recentré leurs efforts pour soutenir le redressement et la reconstruction d’Haïti. Ci-dessus, un poste de premiers secours mis en place par les forces de maintien de la paix de l’ONU peu de temps après le séisme.


Un membre de la police civile de la MINUSTAH patrouille à pied dans le quartier de Bel-Aire, assisté par la Police nationale haïtienne, en décembre 2014. La MINUSTAH a aidé à rétablir le contrôle par la police nationale de nombreux quartiers de la capitale, Port-au- Prince, autrefois contrôlés par des gangs.


La Mission de l’ONU a apporté un soutien technique et de sécurité aux processus électoraux depuis 2004. Haïti est revenue à un ordre constitutionnel complet après les élections législatives de 2016 et la nomination d’un Président. Sur la photo, des employés de la MINUSTAH livrent du matériel électoral dans les régions à travers le pays pour les élections sénatoriales de juin 2009.


La MINUSTAH s’est également efforcée d’aider les Haïtiens lors de plusieurs catastrophes naturelles au cours des 13 dernières années, y compris les fortes pluies de la tempête tropicale Noël en 2007, qui a laissé des milliers de personnes sans abri. Ci-dessus, un soldat de la paix brésilien de l’ONU sauve un bébé et sa famille d’une maison inondée à Cité Soleil.


Le Conseil de sécurité s’est rendu en Haïti récemment en juin de cette année. Au cours de sa visite, le Conseil a réaffirmé son attachement au gouvernement et au peuple haïtiens et à la stabilité et au développement du pays. Sur la photo, des membres du Conseil de sécurité rencontrent le Ministre des affaires étrangères par intérim d’Haïti, Aviol Fleurant, et d’autres responsables gouvernementaux.


Le Conseil a prolongé le mandat de la MINUSTAH en avril 2017 pour une période de six mois, décidant de la remplacer par une mission de maintien de la paix de moindre envergure avec pour objectif de renforcer la primauté du droit en Haïti. Ci-dessus, des soldats de la paix de l’ONU patrouillent le lac Azule dans le cadre de la lutte contre le trafic illégal.


Parmi les efforts des Nations Unies en Haïti figure la lutte contre le choléra. En décembre 2016, le Secrétaire général de l’époque, Ban Ki-moon, a présenté une nouvelle approche concernant le choléra en Haïti pour démontrer l’engagement de l’Organisation à éliminer la maladie. Il a également présenté des excuses au peuple haïtien, affirmant que l’ONU n’avait pas fait assez en ce qui concerne l’épidémie de choléra de 2010 et sa propagation ultérieure. Sur la photo, des habitants près d’une source naturelle à Fondwa collectent de l’eau potable.


Avant la fermeture de la MINUSTAH le 15 octobre 2017, la Représentante spéciale du Secrétaire général et chef de la mission, Sandra Honoré, a inspecté pour la dernière fois l’Unité de police du Bangladesh constituée exclusivement de femmes et qui sert au sein de la Mission. La force a passé plus de sept ans en Haïti.


La Représentante spéciale Sandra Honoré accueille le Président haïtien Jovenel Moise lors d’une cérémonie spéciale marquant la clôture de la MINUSTAH. La Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH) débutera le 16 octobre 2017. Elle aidera Haïti à renforcer les institutions de l’Etat de droit et à améliorer les droits de l’homme.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : le Conseil de sécurité décide de remplacer la MINUSTAH dans six mois par une autre mission plus réduite

En savoir plus