Le chef du Bureau de lutte contre le terrorisme présente ses priorités au Conseil de sécurité

Vladimir Voronkov, Secrétaire général adjoint des Nations Unies à la tête du Bureau de la lutte contre le terrorisme des Nations Unies intervient lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Photo: ONU / Rick Bajornas

28 septembre 2017 – Seize ans après l'adoption de la résolution 1373 (2001) du Conseil de sécurité qui avait demandé aux États d'agir de concert pour contrer la menace du terrorisme, le Secrétaire général adjoint nouvellement nommé pour diriger le Bureau de lutte contre le terrorisme créé en juin 2017 a présenté jeudi au Conseil de sécurité ses priorités pour son mandat.

Vladimir Ivanovich Voronkov a assuré vouloir contribuer à cette lutte de manière qualitative, en apportant le soutien nécessaire aux États membres, en mobilisant des ressources et en faisant preuve de leadership, le tout dans un cadre cohérent et bien coordonné.

Il a déclaré avoir identifié six domaines clefs : le renforcement de la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme, la prévention de l'extrémisme violent propice au terrorisme dans le contexte de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies, l'utilisation d'Internet par les terroristes, le dialogue interculturel, la menace des combattants terroristes étrangers, et l'échange d'informations et de bonnes pratiques antiterroristes.

La résolution 1373 avait été adoptée dans la foulée des attaques terroristes commises le 11 septembre 2001 à New York, à Washington (DC) et en Pennsylvanie, résultant en la création du Comité contre le terrorisme puis, en 2004, de la Direction exécutive de ce comité.

Seize ans plus tard, par la résolution 71/291 adoptée le 15 juin 2017 par l'Assemblée générale, l'ONU s'est dotée du nouveau bureau placé sous la direction de M. Voronkov, en lui confiant cinq mandats principaux, en premier lieu celui de piloter l'action menée au titre des divers mandats de lutte contre le terrorisme qui ont été confiés au Secrétaire général.

Dans le cadre de cette première réforme institutionnelle majeure de l'Organisation voulue par le Secrétaire général António Guterres, le Bureau de l'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme et le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme ont été détachés du Département des affaires politiques du Secrétariat pour former le Bureau de lutte contre le terrorisme.

Dans cet élan, M. Voronkov a appelé à bâtir un nouveau partenariat international de lutte contre le terrorisme. Pour que la lutte contre le terrorisme s'inscrive dans un cadre cohérent et bien coordonné, il a recommandé de bien aligner les quatre sphères d'action des Nations Unies : le Conseil de sécurité et ses organes subsidiaires; l'Assemblée générale, sa Stratégie antiterroriste mondiale et ses résolutions et instruments internationaux; le Secrétaire général et le Secrétariat des Nations Unies qui comprend le Bureau de lutte contre le terrorisme; et les 38 entités et agences de l'ONU qui contribuent à la lutte contre le terrorisme.

Le haut fonctionnaire a donné quatre exemples concrets d'initiatives en cours que l'on doit aux entités existantes, avant de dénombrer les 224 projets et initiatives de lutte contre le terrorisme en cours, dont 82 projets mondiaux et 67 régionaux.

En ce qui concerne la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT), son président, David Scharia, a indiqué baser ses travaux principalement sur les visites de terrain, 16 États membres ayant été visités depuis le début de l'année et sept autres voyages étant prévus d'ici décembre. Il s'est cependant inquiété que certaines recommandations du Comité contre le terrorisme ne soient toujours pas mises en œuvre.

« Certains États n'ont pas pris les mesures antiterroristes nécessaires », a reconnu M. Amr Abdellatif Aboulatta, Président dudit Comité, tout en expliquant que de nombreux États n'ont pas les capacités et les ressources nécessaires pour se conformer aux résolutions du Conseil.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité appelé à renforcer la coopération internationale face à la menace terroriste pesant sur l'aviation civile

En savoir plus