Mali : le Conseil de sécurité réclame une enquête rapide sur l'attaque ayant tué trois Casques bleus dans la région de Gao

Des Casques bleus de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) patrouillent dans les rues de Gao, dans le nord du Mali. Photo ONU/Marco Dormino

26 septembre 2017 – Le Conseil de sécurité a condamné lundi soir dans les termes les plus forts l'attaque contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) par des assaillants inconnus dans la région de Gao, le 24 septembre 2017, qui a causé la mort de trois soldats de la paix bangladais et blessé quatre autres.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont exprimé leurs plus sincères condoléances et leurs sympathies aux familles des victimes, ainsi qu'au gouvernement du Bangladesh et à la MINUSMA. Ils ont souhaité un rétablissement rapide et complet à ceux qui ont été blessés. Ils ont rendu hommage aux soldats de la paix qui risquent leur vie.

Le Conseil de sécurité a demandé au gouvernement du Mali d'enquêter rapidement sur cette attaque et de traduire les auteurs en justice et a souligné que les attaques ciblant les forces de maintien de la paix peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international. Il a ajouté que la participation à des attaques contre les Casques bleus de la MINUSMA constitue une base pour des sanctions par le Conseil de sécurité.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur soutien total à la MINUSMA et aux forces françaises qui l'appuient. Ils ont réitéré leur ferme soutien au Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, Mahamat Saleh Annadif, et à la MINUSMA pour aider les autorités maliennes et le peuple malien dans leurs efforts pour apporter une paix et une stabilité durables à leur pays. Ils ont reconnu la détermination des gouvernements du G5 Sahel à s'attaquer à l'impact du terrorisme et de la criminalité transnationale organisée, notamment par la conduite d'opérations militaires conjointes antiterroristes transfrontalières.

Le Conseil de sécurité s'est dit préoccupé par la situation sécuritaire au Mali et la dimension transnationale de la menace terroriste dans la région du Sahel. Il a exhorté les parties maliennes à mettre pleinement en œuvre l'Accord de paix sans plus tarder. Il a noté que « la mise en œuvre intégrale de l'Accord et l'intensification des efforts visant à surmonter les menaces asymétriques peuvent contribuer à améliorer la situation sécuritaire au Mali ». Il a souligné que les efforts de la Force conjointe du G5 Sahel pour contrer les activités des groupes terroristes et d'autres groupes criminels organisés contribueront à créer un environnement plus sûr dans la région du Sahel.

Les membres du Conseil de sécurité ont en outre souligné combien il est important que la MINUSMA dispose des capacités nécessaires pour s'acquitter de son mandat et promouvoir la sécurité des forces de maintien de la paix des Nations Unies.

Dimanche, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, et le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général au Mali, Koen Davidse, ont également condamné fermement cette attaque.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : trois Casques bleus tués et cinq autres blessés dans une attaque dans la région de Gao

En savoir plus