Le Soudan du Sud déclare adhérer pleinement à l'Accord de paix

Le Premier Vice-Président du Soudan du Sud, Taban Deng Gai, lors du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies. Photo ONU/Cia Pak

23 septembre 2017 – Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré samedi qu'il adhérait à la totalité de l'Accord sur le règlement du conflit dans le pays et s'engageait à rendre effectif le cessez-le-feu unilatéral annoncé par le gouvernement en mai 2017.

Le gouvernement de transition et d'union nationale « adhère à la mise en œuvre intégrale » de l'Accord, considéré comme « seul instrument possible » pour obtenir la paix dans le pays, a dit le Premier Vice-Président sud-soudanais, Taban Deng Gai, dans un discours au débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies, au siège de l'Organisation à New York.

Cet accord pour régler le conflit qui a démarré en décembre 2013 a été signé par le gouvernement et les rebelles en août 2015, sous l'impulsion du Conseil de sécurité de l'ONU.

Taban Deng Gai a souligné que le gouvernement de transition et d'union nationale allait « continuer son engagement de mise en œuvre du cessez-le-feu unilatéral » annoncé par le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir Mayardit, en mai 2017, « en tendant la main aux groupes d'opposition » pour atteindre la paix.

« Les efforts seront fournis à condition que tous les acteurs politiques continuent de respecter le cessez-le-feu unilatéral », a insisté Taban Deng Gai.

Le gouvernement sud-soudanais a souligné qu'il coopérait avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et facilitait le déploiement de la Force de protection régionale.

Selon le Premier Vice-Président, l'Initiative de dialogue national (IDN) annoncée par le Président Salva Kiir « fait de grands progrès ». Il a cité « la libération de prisonniers, y compris des journalistes », des appels aux figures de l'opposition, ainsi que « la déclaration de cessation unilatérale des hostilités ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les dirigeants du Soudan du Sud sont les premiers responsables du conflit qui frappe la population – ONU

En savoir plus