L'Iran promet une réaction ferme en cas de violation de l'accord sur son programme nucléaire

Le Président de la République islamique d’Iran, Hassan Rouhani, lors du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies. Photo ONU/Cia Pak

20 septembre 2017 – Le Président de la République islamique d'Iran, Hassan Rouhani, a promis que son pays ne serait pas le premier à violer l'accord international sur son programme nucléaire (JCPOA), et que l'Iran réagirait vivement en cas de remise en cause de cet accord par un des pays l'ayant conclu.

« L'Iran ne sera pas le premier pays à violer l'accord, mais il répondra avec fermeté et résolution à sa violation par une des parties », a-t-il déclaré mercredi lors du débat général de la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

« Ce pacte (...) appartient à la communauté internationale dans son ensemble, et pas à un ou deux pays seulement », a-t-il commenté.

« Ce serait très dommage si cet accord était détruit par des 'voyous' nouveaux-venus sur la scène de la politique mondiale, et le monde aurait perdu une belle occasion », a ajouté le chef de l'Etat iranien.

« En violant ses engagements internationaux, la nouvelle administration américaine ne ferait que détruire sa propre crédibilité et miner la confiance internationale à négocier avec elle », a-t-il encore dit.

Le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a qualifié mardi le gouvernement iranien de « dictature corrompue derrière la fausse apparence d'une démocratie ». « Nous ne pouvons pas respecter un accord s'il contribue à la construction éventuelle d'un programme nucléaire », a prévenu M. Trump.

En 2015, six pays et la République islamique d'Iran ont conclu un accord historique, le Plan d'action commun et global (JCPOA), approuvé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 2231.

Cet accord prévoit la levée progressive des sanctions qui pèsent sur l'Iran. En contrepartie, Iran s'engage à une réduction du nombre de ses centrifugeuses, à limiter ainsi sa production de plutonium et l'enrichissement d'uranium et d'accepter le renforcement des inspections internationales.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les Etats-Unis menacent de « détruire totalement la Corée du Nord » s'ils n'ont pas d'autre choix

En savoir plus