Réforme des Nations Unies : António Guterres pour une 'ONU du 21e siècle' axée sur les personnes et les résultats

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres et le Président des Etats-Unis, Donald Trump (à droite) lors de la réunion de haut niveau consacrée à la réforme de l’ONU. Photo: ONU / Mark Garten

18 septembre 2017 – A l’occasion d’une réunion de haut niveau consacrée à la réforme de l’ONU, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rappelé lundi que l’Organisation a d’abord pour mission de servir les plus vulnérables.

« N’oublions jamais que nous sommes là pour servir. Pour servir les gens », a dit M. Guterres lors de cette réunion présidée par le Président des Etats-Unis, Donald Trump. « Les personnes souffrant de la pauvreté ou de l’exclusion ... les personnes victimes de conflits ... les personnes dont ont bafoue les droits et la dignité ».

Le Secrétaire général a déclaré que l’ONU doit aussi servir « les personnes ayant des idées et des rêves qui ont besoin d’être soutenues », soulignant que la réforme de l’Organisation s’adresse également aux contribuables qui « travaillent dur et qui appuient toutes les activités cruciales que nous menons ».

M. Guterres a également rappelé que la réforme « est pour tous ceux qui servent sous le drapeau de l’ONU, qui méritent toutes les conditions nécessaires pour effectuer leur travail vital ».

« Pour servir les personnes que nous soutenons et les personnes qui nous soutiennent, nous devons être agiles, efficaces, flexibles et efficients », a souligné le chef de l’ONU. « Et nous devons bien garder en tête notre obligation de respecter les valeurs de la Charte des Nations Unies ».

M. Guterres a déclaré que l’Organisation et les Etats membres qui la constituent, progressent dans un « programme de réforme large et audacieux pour renforcer les Nations Unies ». Ce programme de réformes inclut des stratégies pour mettre fin à l’exploitation et aux abus sexuels, aboutir à la parité hommes-femmes au sein de l’Organisation, protéger les lanceurs d’alerte, et renforcer les structures de lutte contre le terrorisme.

« Nous réformons notre architecture de paix et de sécurité - afin de nous assurer que nous sommes plus forts dans la prévention, plus agiles dans la médiation, et plus efficaces et rentables dans les opérations de maintien de la paix », a déclaré le Secrétaire général.


News Tracker: autres dépêches sur la question

António Guterres présente ses mesures pour renforcer le système de développement de l'ONU

En savoir plus