Libye : le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat de la mission de l'ONU

Le Représentant spécial et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Ghassan Salamé, s’adressant au Conseil de sécurité par visioconférence fin août 2017. Photo ONU / Kim Haughton

14 septembre 2017 – Le Conseil de sécurité a décidé mercredi de proroger jusqu'au 15 septembre 2018 le mandat de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL), laquelle sera chargée de mener des activités de médiation et des missions de bons offices « dans le strict respect du principe d'appropriation ».

En adoptant à l'unanimité la résolution 2376(2017), le Conseil de sécurité rappelle que la MANUL est une mission politique spéciale intégrée, qui doit appuyer « un processus politique ouvert à tous dans le cadre de l'Accord politique libyen, la poursuite de la mise en œuvre de l'Accord politique libyen, le renforcement des dispositions du Gouvernement d'entente nationale en matière de gouvernance, de sécurité et d'économie et les étapes ultérieures de la transition libyenne ».

La MANUL devra, également, « sous réserve des contraintes opérationnelles et des conditions de sécurité », assister les institutions libyennes, appuyer l'acheminement de l'aide humanitaire, rendre compte de la situation des droits de l'homme, lutter contre leur prolifération des armes, coordonner l'assistance internationale et appuyer le Gouvernement d'entente nationale dans son action de stabilisation de zones sortant du conflit.

Afin de mettre en œuvre ces tâches, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, est prié « d'élaborer une série d'objectifs détaillés » et de « rendre compte dans ses rapports périodiques » des progrès accomplis dans leur réalisation.

Le Conseil accueille avec satisfaction les recommandations formulées par le Secrétaire général dans son évaluation stratégique pour la MANUL, menée entre février et juillet dernier, et dont le Secrétaire général a rendu compte dans son rapport présenté et discuté au Conseil le 28 août.

Ces recommandations visent à « mettre en œuvre une stratégie politique globale ainsi qu'à assurer une plus grande intégration et coordination stratégique » de la MANUL et des agences onusiennes en Libye afin de soutenir l'action menée sous la conduite du Gouvernement d'entente nationale en vue de la stabilisation du pays.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Libye : le représentant de l'ONU appelle à bâtir un consensus politique entre Libyens

En savoir plus