Corée du Nord : le Conseil de sécurité adopte de nouvelles sanctions

Le Conseil de sécurité de l’ONU. Photo ONU/Mark Garten

11 septembre 2017 – Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi à l'unanimité de nouvelles sanctions visant la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en réponse à l'essai nucléaire effectué par ce pays le 3 septembre.

La résolution adoptée par les 15 membres du Conseil de sécurité prévoit des sanctions interdisant ses exportations de textile et réduisant son approvisionnement en pétrole et en gaz. Elles viennent s'ajouter à d'autres sanctions prises par le passé, les plus récentes remontant au 5 août.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est félicité de l'adoption de cette nouvelle résolution du Conseil de sécurité en réponse au sixième essai nucléaire de la RPDC.

« Le maintien de l'unité au sein du Conseil de sécurité est crucial pour relever les défis en matière de sécurité dans la péninsule coréenne et au-delà », a dit son porte-parole dans une déclaration publiée lundi soir. « Cette action ferme du Conseil de sécurité envoie un message clair selon lequel la RPDC doit respecter pleinement ses obligations internationales ».

M. Guterres a demandé instamment à la RPDC de respecter les décisions du Conseil et d'accorder un espace pour une reprise du dialogue. Il a demandé à tous les États membres d'assurer la pleine application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général a pris note du souhait du Conseil de sécurité d'une solution pacifique, diplomatique et politique à cette situation et de son insistance pour que de nouveaux efforts soient entrepris pour réduire les tensions. Il a réaffirmé son engagement à travailler avec toutes les parties à cette fin et à renforcer les canaux de communication.

Au lendemain de l'essai nucléaire du 3 septembre, le Conseil de sécurité s'était réuni en urgence. Au cours de cette réunion, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, avait qualifié de “provocation dangereuse” cet essai nucléaire et fustigé « un acte profondément déstabilisant pour la sécurité régionale et internationale ».

Ce lundi, le Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a souligné devant le Conseil des gouverneurs de l'agence onusienne que les récents développements concernant le programme nucléaire de la RPDC étaient une source de sérieuses inquiétudes.

M. Amano a appelé les dirigeants de ce pays à respecter pleinement leurs obligations au titre des résolutions du Conseil de sécurité.

« Nous avons eu des indications suggérant qu'à la centrale nucléaire expérimentale de Yongbyon le réacteur a été utilisé », a-t-il dit lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs à Vienne. « La poursuite et le développement du programme nucléaire de la RPDC sont un sujet de grave préoccupation ».

Le chef de l'AIEA a indiqué que son agence continuait de suivre de près l'évolution du programme nucléaire de la Corée du Nord et intensifiait ses efforts en la matière.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité renforce ses sanctions contre la Corée du Nord après ses derniers tirs de missiles

En savoir plus