La protection des travailleurs humanitaires est primordiale - Stephen O'Brien

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O’Brien, en République démocratique du Congo. Photo: Yvon Edoumou / OCHA

18 août 2017 – Alors que les conflits dans le monde continuent d'avoir un impact dévastateur sur les civils, le chef de l'humanitaire de l'ONU insiste sur l'importance de veiller à ce que les femmes et hommes courageux qui risquent leur vie pour aider ceux qui en ont besoin ne soient pas eux-mêmes une cible.

« La protection des travailleurs humanitaires est primordiale », a souligné Stephen O'Brien, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, lors d'un entretien accordé à ONU Info dans la perspective de la Journée mondiale de l'aide humanitaire.

Cette journée, qui est célébrée chaque année le 19 août, a notamment pour but de rendre hommage aux travailleurs humanitaires qui risquent leur vie et à soutenir les personnes touchées par des crises dans le monde entier. Cette date a été choisie par l'Assemblée générale des Nations Unies en référence à l'attentat qui a visé en 2003 le quartier général de l'ONU à Bagdad, en Iraq, dans lequel 22 employés ont perdu la vie.

Cette année, les partenaires humanitaires unissent leurs efforts dans la campagne #NotATarget pour souligner la nécessité de protéger les civils pris dans les conflits, y compris les travailleurs humanitaires et médicaux.

« La Journée mondiale de l'aide humanitaire est une occasion pour nous de nous concentrer sur la protection des travailleurs humanitaires, en particulier dans le secteur médical », a déclaré M. O'Brien.

À l'heure actuelle, a-t-il dit, les travailleurs humanitaires opèrent dans 40 pays à travers le monde, souvent depuis de nombreuses années, malgré des difficultés insupportables.

« Ces gens prennent des risques pour atteindre des personnes dans le besoin, dans des endroits particulièrement dangereux, lors de crises prolongées à travers le monde », a-t-il ajouté.

Tout récemment, sept secouristes bénévoles syriens, connus sous le nom de Casques blancs, ont été tués. M. O'Brien a reconnu que de tels incidents deviennent trop courants. « Mon cœur pleure pour la famille et les amis de ces personnes courageuses qui ont fait le sacrifice ultime pour aider les autres », a-t-il dit.

Malgré les difficultés et les dangers, M. O'Brien a déclaré que le travail humanitaire progressait.

« États membres, travailleurs humanitaires, coordonnateurs de l'aide humanitaire - nous continuons à apporter notre force, notre détermination, notre courage et notre conviction », a déclaré M. O'Brien.

La campagne #NotATarget fait suite à la publication, plus tôt cette année, du rapport du Secrétaire général de l'ONU sur la protection des civils, dans lequel il appelle à un respect accru du droit international humanitaire et des droits de l'homme et à protéger les civils.

Selon le rapport, les personnes qui ont le plus besoin d'une assistance humanitaire et d'une protection sont les civils dans les zones urbaines, les enfants, les cibles de violence sexuelle, les travailleurs humanitaires, les travailleurs du secteur de la santé, et les personnes déplacées de force.

M. O'Brien a estimé qu'agir sur le terrain exigeait « de la volonté physique » et nécessitait de développer des relations avec tous les acteurs pour bénéficier de l'accès à ceux qui en ont besoin. « Notre travail consiste à essayer de protéger les civils. Nous essayons d'avoir un bon équilibre. Pour ce faire, nous devons veiller à ce que les auteurs de violence rendent des comptes », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Journée de l'aide humanitaire : l'ONU appelle à protéger les civils pris sous le feu des armes

En savoir plus