Journée de l'aide humanitaire : l'ONU appelle à protéger les civils pris sous le feu des armes

Employés réunis au siège de l’ONU à New York pour attirer l’attention sur le fait que les civils ne sont #NotATarget (Pas une cible) Photo ONU Info/Paulina Carvajal

18 août 2017 – Dans la perspective de la Journée mondiale de l'aide humanitaire, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a appelé vendredi à tout faire pour protéger les femmes, les filles, les hommes et les garçons qui sont pris sous le feu des armes et leur permettre de croire en des lendemains meilleurs.

Chaque année, cette journée, qui est officiellement célébrée le 19 août, est l'occasion de braquer les projecteurs sur les millions de civils de par le monde qui se retrouvent pris dans l'étau de conflits et d'honorer également les travailleurs sanitaires et humanitaires qui sont pris pour cibles ou empêchés dans leurs efforts alors qu'ils essaient d'aider ceux qui sont dans le besoin.

« Et nous rendons hommage aux fonctionnaires, aux membres de la société civile et aux représentants des organisations et organismes internationaux qui risquent leur vie pour assurer une aide humanitaire ou une protection », a souligné M. Guterres dans un message.

« Malgré nos efforts, les civils, et notamment les travailleurs sanitaires et humanitaires, sont toujours la proie des conflits intenses qui sévissent dans le monde », a-t-il ajouté. « Hôpitaux et matériels sont attaqués, pillés ou bloqués par les belligérants. Dans des villes comme Juba (Soudan du Sud) et Alep (Syrie), les habitations, les marchés, les écoles et les infrastructures civiles essentielles sont détruits ».

Le chef de l'ONU a rappelé qu'au Yémen, « la guerre a fait le lit d'une épidémie mortelle de choléra qui a causé plus de 9.000 décès ». « Les services de santé et l'infrastructure d'approvisionnement en eau et d'assainissement sont au bord de l'effondrement », a-t-il noté.

« En Iraq, en Syrie, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo, au Nigéria et ailleurs, des milliers de femmes et de filles exposées à des violences et atteintes sexuelles traumatisantes ont besoin de toute urgence d'une protection, d'une aide ou de traitements », a-t-il ajouté.

La campagne #NotATarget (Pas une cible)

M. Guterres a participé avec d'autres hauts responsables des Nations Unies à une cérémonie organisée vendredi au siège de l'ONU à New York.

« Nous sommes là pour dire au monde : les civils pris dans les conflits ne sont pas une cible », a déclaré le Secrétaire général en faisant référence à la campagne #NotATarget (Pas une cible) au cœur de la Journée mondiale de l'aide humanitaire cette année.

« Nous devons faire tout notre possible pour protéger la vie et la dignité des civils pris sous le feu des armes. Pour les millions de personnes qui luttent pour trouver de la nourriture, de l'eau et un abri sûr, pour celles qui ont été chassées de leurs maisons avec peu d'espoir de retour, pour celles dont les écoles ont été bombardées, et pour celles qui attendent des soins médicaux, nous ne pouvons pas nous permettre d'échouer », a-t-il ajouté dans un discours.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, a évoqué les défis auxquels sont confrontés les travailleurs humanitaires. « L'année dernière, 288 travailleurs humanitaires ont été visés lors de 158 attaques. Au cours des trois derniers mois, des secouristes ont été bombardés, victimes de tirs, enlevés et tués en Afghanistan, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Somalie, au Soudan du Sud et en Syrie », a-t-il déclaré. « Ceci est absolument inacceptable ».

Au début de la semaine, les Nations Unies et ses partenaires ont lancé une pétition demandant que les dirigeants mondiaux fassent davantage pour que les règles de guerre soient respectées et que les civils soient protégés dans les conflits armés.

La pétition #NotATarget (Pas une cible), qui peut être signée sur worldhumantarianday.org, a déjà rassemblé plus de 10.000 signatures. Elle demande que les dirigeants mondiaux fassent davantage pour protéger les personnes prises au piège dans les conflits, en accordant une attention particulière à celles qui vivent dans les zones urbaines, aux enfants, aux personnes victimes de violences sexuelles, aux personnes déplacées par la force, aux travailleurs humanitaires et aux agents de santé. La pétition sera présentée au Secrétaire général lors de la 72ème Assemblée générale, qui débutera le 12 septembre de cette année.

Vendredi, dans l'après-midi, à Times Square, à New York, les Nations Unies devaient organiser un Facebook Live permettant aux utilisateurs de Facebook de publier la lecture d'un récit d'une personne réelle piégée dans un conflit armé. Les utilisateurs des médias sociaux étaient également encouragés à suivre l'exemple du Secrétaire général en publiant une photo d'eux-mêmes avec le signe #NotATarget sur leurs plateformes de médias sociaux.

Les Messagers de la paix des Nations Unies Charlize Theron et Michael Douglas et les Ambassadeurs de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) Shakira et Orlando Bloom font partie des personnes s'exprimant sur les médias sociaux pour soutenir les civils prisonniers pris au piège de conflits.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En Centrafrique, l'explosion des besoins impose la révision du Plan de réponse humanitaire, selon l'ONU

En savoir plus