Centrafrique : le nombre de déplacés a fortement augmenté au cours des derniers mois, selon l'UNICEF

Dans la préfecture de Haute Kotto, en République centrafricaine, des personnes déplacées du site de PK3. Photo OCHA/Yaye N. Sene

15 août 2017 – Le nombre de personnes déplacées en République centrafricaine (RCA) a fortement augmenté au cours des derniers mois, passant de 440.000 fin avril à 600.000 aujourd'hui, en raison d'un regain de violence, a indiqué une porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Donaig Le Du.

A cela s'ajoutent 480.000 réfugiés centrafricains dans les pays voisins. Au total, sur une population de 5 millions de personnes, une sur cinq est réfugiée ou déplacée, dont la moitié sont des enfants.

« Nous disons depuis trois ans que la République centrafricaine est l'un des pires pays au monde pour un enfant. Malheureusement, cela est plus vrai que jamais », a dit Mme Le Du, lors d'un point de presse à Genève.

« Il est difficile de voir que la RCA sombre dans la violence. Bangui, la capitale, est calme », a-t-elle ajouté. « Mais au-delà de Bangui, les deux tiers du pays sont contrôlés par des groupes armés ».

Dans les villes et les villages qui ont été récemment touchés par la violence, les écoles sont fermées. Plusieurs ONG se sont retirées et les fournitures ont été pillées.

« Ces derniers mois et ces dernières semaines, nous avons reçu des informations faisant état de violations des droits de l'enfant. Les chiffres précis sont impossibles à connaître, mais nous savons que des enfants ont été tués et il y a eu des cas de violence sexuelle et de recrutement dans des groupes armés », a dit la porte-parole.

Une spécificité du conflit en RCA est qu'il y a très peu de combats entre les groupes armés. Ils attaquent les populations civiles et ils ciblent de plus en plus la Mission des Nations Unies (MINUSCA) et les acteurs humanitaires.

Une lettre ouverte envoyée lundi par les principales ONG internationales au Secrétaire général de l'ONU déclare que la RCA est le pays le plus dangereux au monde pour fournir de l'aide humanitaire, avec le plus haut niveau de violence au monde contre les travailleurs humanitaires.

L'UNICEF opère à partir de Bangui et quatre bureaux régionaux à Bambari, Bouar, Bossangoa et Kaga. En juin et en juillet, le mécanisme de réponse rapide a atteint plus de 100.000 bénéficiaires avec des produits non alimentaires et 37.000 avec de l'eau et des services d'assainissement et d'hygiène. L'UNICEF a aidé à mettre en place 140 espaces adaptés aux enfants atteignant 75.000 enfants et a mis en place des espaces d'apprentissage temporaire dans des camps de déplacés et d'autres lieux difficiles à atteindre. Depuis 2014, plus de 10.000 enfants ont été libérés de groupes armés.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En visite en Centrafrique, le chef des opérations de paix réaffirme l'importance du processus politique comme solution à la crise

En savoir plus