Le PAM lance en Espagne une campagne d'information sur la famine qui menace quatre pays

Cette fillette de deux ans avec sa mère et son frère, a marché 125 km en Somalie à la recherche d’eau et de nourriture. Photo Muse Mohammed/OIM

14 août 2017 – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a lancé lundi en Espagne une campagne intitulée « Combattre la famine » pour sensibiliser les Espagnols à la grave crise alimentaire qui touche 20 millions de personnes au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et dans le nord-est du Nigéria.

Dans ces quatre pays, 1,4 million d'enfants souffrent de malnutrition aigüe et leur vie est menacée.

L'état de famine est déclaré lorsqu'il existe des signes de conditions extrêmes en matière d'accès alimentaire, de malnutrition infantile et d'augmentation du taux de mortalité.

Mercredi dernier, le Conseil de sécurité avait fait part de sa profonde préoccupation face au risque de famine au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et dans le nord-est du Nigéria, soulignant la corrélation évidente avec les conflits qui frappent ces quatre pays. Les 15 avaient alors réaffirmé leur intention de mettre un terme « par tous les moyens » aux conflits qui sont la principale cause de famine.

Pour attirer l'attention sur cette crise alimentaire sans précédent, le PAM participe à une campagne mondiale intitulée 'Combattre la famine' (#FightingFamine). En Espagne, les entreprises Mastercard et MediaCom ont fait don de ressources et d'espaces publicitaires afin que cette campagne de sensibilisation soit diffusée dans la presse, sur les médias en ligne, sur les écrans numériques et à travers le mobilier urbain.

Grâce à la réaction immédiate de la communauté humanitaire, la famine déclarée en février dans deux comtés du Soudan du Sud a pu être surmontée. Mais si la Somalie, le Yémen et le nord-est du Nigéria ont, à ce jour, évité l'état de famine, le PAM souligne toutefois que la situation demeure critique.

Trois des quatre pays (à l'exception du Yémen) entrent maintenant dans la saison de soudure – un moment critique de l'année durant lequel la récolte de la saison précédente s'est épuisée et les stocks de nourriture sont à leur plus bas niveau.

En outre, les pluies rendent difficile, voire impossible, l'acheminement de nourriture par voie terrestre durant cette période de l'année. Le transport aérien est parfois possible mais coute jusqu'à sept fois plus cher que les convois terrestres.

Face à ces contraintes, le PAM a mis en place des mécanismes d'intervention d'urgence qui incluent des parachutages de nourritures dans les régions éloignées du Soudan du Sud et le transport routier d'articles dans des zones du Nigéria où des personnes ont fui l'organisation terroriste Boko Haram.

En juin, le PAM a aidé 11,8 millions de personnes dans les quatre pays confrontés au risque de famine. Près de la moitié d'entre eux se trouvent au Yémen, où le manque de financement a contraint le PAM à prendre la décision difficile de réduire la quantité de nourriture allouée à chaque personne.

Le PAM est entièrement financé par des contributions volontaires. Il dépend de la générosité des gouvernements, de ses soutiens et des partenaires donateurs pour fournir rapidement de la nourriture aux personnes confrontées au risque de famine au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et dans le nord-est du Nigéria.

A travers cette campagne de sensibilisation menée en Espagne et dans le monde, l'agence onusienne exhorte le secteur privé et les individus à agir pour empêcher une catastrophe humanitaire imminente. Le PAM a besoin de 900 millions de dollars pour la période allant d'août 2017 à janvier 2018 afin de répondre aux besoins immédiats des populations et éviter la propagation de la famine.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Face aux risques de famine, le Conseil de sécurité appelle à protéger les humanitaires dans les zones de conflits

En savoir plus