Afghanistan : l'ONU condamne une attaque sanglante contre une mosquée chiite à Herat

Vue aérienne de la province occidentale d’Hérat, en Afghanistan. Photo: MANUA / Fardin Waezi

2 août 2017 – Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, le Conseil de sécurité et la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont fermement condamné l'attaque perpétrée mardi contre des fidèles réunis dans la mosquée de Jawadia à Herat, en Afghanistan.

Selon la MANUA, deux assaillants sont entrés dans la mosquée chiite pendant la prière du soir où plusieurs centaines de fidèles étaient présents, ouvrant le feu et déclenchant deux engins explosifs suicides improvisés contre la congrégation. Au moins 31 civils, dont deux enfants, ont été tués dans cette attaque qui visait les fidèles et plus de 60 personnes ont été blessées.

Le Secrétaire général et la MANUA ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. M. Guterres a exprimé sa solidarité avec le peuple et le gouvernement afghan.

« Les attaques qui ciblent délibérément les civils sont des violations flagrantes des droits humains fondamentaux et du droit international humanitaire », a rappelé le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse publiée le soir de l'attaque.

« Cette attaque visant délibérément les civils lors de leur prière ne peut avoir aucune justification », a déclaré dans un communiqué le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan et chef de la MANUA, Tadamichi Yamamoto. « L'avènement de la terreur et de la violence confessionnelle contre une communauté spécifique est odieux et les responsables doivent rendre des comptes », a-t-il ajouté, rappelant que le droit international humanitaire interdit les attaques délibérées contre les lieux de culte.

En Afghanistan, les lieux de culte et leurs congrégations, ainsi que les fêtes religieuses, obligent les autorités à mettre en place des mesures de sécurité appropriées, adaptées au niveau de menace auquel sont confrontées les communautés.

La MANUA a indiqué que l'attaque perpétrée mardi à Herat est la cinquième cette année visant des mosquées chiites, tuant au moins 44 civils et blessant au moins 88 autres personnes. Quatre des attaques de cette année ont eu lieu à Herat et une autre a été perpétrée dans la capitale Kaboul. L'État islamique - Province de Khorasan a revendiqué deux de ces attaques.

En 2016, la MANUA avait déjà enregistré quatre attaques distinctes contre des mosquées chiites et des rassemblements religieux. L'État islamique - Province de Khorasan avait revendiqué deux des attaques de 2016.

L'attaque perpétrée à Herat a eu lieu un jour après l'assaut contre l'ambassade d'Iraq à Kaboul, dans lequel deux civils afghans ont perdu la vie et un autre a été blessé. « Le Secrétaire général rappelle le principe fondamental de l'inviolabilité des locaux diplomatiques », a dit son porte-parole.

Dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir, le Conseil de sécurité a également condamné l'attaque à Herat.

Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie et présenté leurs condoléances aux familles des victimes et au gouvernement d'Afghanistan. Ils ont souhaité un prompt et complet rétablissement à ceux qui ont été blessés.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : la MANUA condamne une attaque contre l'ambassade d'Iraq à Kaboul

En savoir plus