Venezuela : l'ONU regrette l'augmentation du nombre de décès dans le cadre des manifestations

Des personnes attendent pendant cinq heures pour acheter une ration de pain d’une petite boulangerie à Cumaná, au Venezuela (archives). Photo: Meridith Kohut / IRIN

19 mai 2017 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a regretté vendredi l'augmentation du nombre de décès dans le cadre des troubles politiques au Venezuela.

« Le dernier chiffre que nous avons est celui fourni le 17 mai par le Ministre de la justice qui a confirmé 42 décès dans le cadre des manifestations », a indiqué le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

Le HCDH s'est félicité de l'annonce que ces décès feront l'objet d'une enquête. « Il y a des allégations d'utilisation excessive de la force par les forces de sécurité, et nous soulignons à nouveau combien il est important qu'elles fonctionnent conformément aux normes internationales en matière de droits de l'homme. En ce qui concerne les violences qui auraient été commises par des groupes armés, il incombe à l'État de protéger la population des groupes armés et de la prolifération des armes », a-t-il ajouté.

Le HCDH a également exhorté les manifestants à protester pacifiquement.

« Nous sommes très préoccupés par les rapports selon lesquels des personnes détenues lors des manifestations sont amenées devant des tribunaux militaires », a dit M. Colville. « Les civils qui participent à des manifestations ne devraient pas être traduits devant des tribunaux militaires. S'ils sont accusés légitimement d'un quelconque crime, ils devraient comparaître devant des tribunaux civils».

De manière générale, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme constate que « les tensions croissantes au Venezuela sont très alarmantes ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Venezuela : le chef de l'ONU appelle à réduire les tensions et éviter de nouveaux affrontements

En savoir plus