L'ONU appelle à intensifier les efforts pour relancer les contacts entre Israéliens et Palestiniens

Nickolay Mladenov, le Coordonnateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient devant le Conseil de sécurité. Photo ONU/Manuel Elias

20 avril 2017 – Intervenant devant le Conseil de sécurité, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé jeudi la communauté internationale à soutenir les forces de modération contre celles de l'extrémisme à l'origine de toute une série de conflits dans la région.

« Les efforts visant à relancer les contacts entre Israéliens et Palestiniens pour parvenir à une paix négociée et durable doivent être intensifiés. À cet égard, je suis encouragé par les efforts continus de l'Egypte, de la Jordanie et des États-Unis pour faire avancer les perspectives de paix », a dit M. Mladenov devant les membres du Conseil de sécurité.

Pour le Coordonnateur, l'évolution du conflit israélo-arabe continue de résonner dans toute la région. « La question de la Palestine reste un symbole puissant et un cri de ralliement facilement détourné et exploité par des groupes extrémistes », a-t-il déploré. « Mettre fin à l'occupation et aboutir à la solution des deux États ne résoudra pas tous les problèmes de la région, mais aussi longtemps que le conflit persistera, il continuera de les nourrir ».

M. Mladebov a ainsi souligné que les violences sporadiques s'étaient poursuivies ces dernières semaines alors que cinq Palestiniens, dont deux adolescents, et un Israélien ont été tués dans divers actes de violence.

En mars, Israël a approuvé l'établissement d'une nouvelle colonie et a déclaré environ 240 acres en tant que « terres d'État » dans le territoire palestinien occupé. « Ces décisions sapent davantage encore la contiguïté territoriale d'un futur État palestinien en Cisjordanie », a indiqué le Coordonnateur spécial, précisant que des offres pour près de 2.000 logements, la grande majorité dans les principaux centres de population proches des lignes de 1967, ont également été publiées.

Le Coordonnateur a dit avoir pris note des informations récentes soulignant qu'Israël a adopté une politique de restriction par laquelle les constructions se limiteront « presque exclusivement » aux zones bâties des colonies, mais il est trop tôt pour déterminer comment cette politique se manifestera sur le terrain. « La construction de colonies est illégale en vertu du droit international », a-t-il déclaré, demandant instamment à ce que toutes ces activités cessent.

Du côté palestinien, de multiples développements inquiétants consolident davantage le fossé entre Gaza et la Cisjordanie et augmentent de manière dangereuse, selon M. Mladenov, les risques d'escalade.

En avril, en effet, le gouvernement palestinien a réduit les paiements de milliers d'employés de l'Autorité palestinienne dans la bande de Gaza. Pour le Coordonnateur spécial, il est important que le fardeau des décisions visant à réduire les dépenses soit réparti équitablement et fait en tenant compte des conditions difficiles dans lesquelles vivent les habitants de Gaza.

Concernant les pénuries d'électricité à Gaza, il a demandé à toutes les parties de se réunir et de veiller à ce que la question vitale de l'énergie soit résolue une fois pour toutes.

Parallèlement, le Hamas continue d'accroître son emprise sur Gaza en formant un comité administratif que beaucoup considère comme un défi direct au gouvernement palestinien légitime. De même, le 6 avril, trois Palestiniens ont été exécutés par le Hamas en violation flagrante du droit international et sans procès équitable. Ces actions ont été condamnées par le Secrétaire général, a rappelé M. Mladenov, se disant profondément préoccupé par le fait que d'autres exécutions extrajudiciaires sont prévues à Gaza.

Le Coordonnateur spécial a également affirmé que, le 17 avril, environ 1.500 prisonniers et détenus palestiniens ont entamé une grève de la faim illimitée pour protester contre leurs conditions dans les prisons israéliennes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Israël - Palestine : un environnement propice à la paix exige des mesures significatives sur le terrain, selon l'ONU

En savoir plus