L'ONU et l'Union africaine signent un accord-cadre pour renforcer leur coopération

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, (devant le pupitre, à droite) et le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, s’adressent à la presse suite à la signature d’un accord cadre ONU-UA pour renforcer les partenariats en matière de paix et de sécurité. Photo ONU / Manuel Elias

19 avril 2017 – Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, et le Président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, se sont rencontrés mercredi au siège de l'ONU à New York dans le cadre de la première conférence conjointe annuelle ONU-UA.

« Je ne doute pas que cette première conférence entre la Commission de l'Union africaine et le Secrétariat de l'ONU représente une étape importante dans notre coopération », a dit M. Guterres lors d'un point de presse conjoint avec M. Mahamat.

« Nous créons effectivement les conditions d'une coordination renforcée de nos activités à tous les niveaux. Nous partageons la vision selon laquelle la paix et la sécurité, le développement inclusif et durable, les droits de l'homme et la bonne gouvernance sont des dimensions qui nécessitent une vision commune et une coopération renforcée entre nos deux organisations », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général et le Président de la Commission de l'Union africaine ont signé mercredi un accord-cadre visant à renforcer le partenariat entre les deux organisations en matière de paix et de sécurité.

Le chef de l'ONU s'est félicité de ce nouvel accord-cadre. Il a rappelé que les questions de paix et de sécurité ont évolué. « Cela nous oblige à un examen stratégique de la façon dont nous menons les opérations de paix et à explorer pleinement la complémentarité et l'interdépendance de l'Union africaine et de l'ONU », a-t-il souligné.

MM. Guterres et Mahamat ont également discuté de la complémentarité entre le Programme de développement durable des Nations Unies à l'horizon 2030 et l'Agenda 2063 de l'Union africaine, ainsi que de la lutte contre le terrorisme et du financement des opérations dirigées par l'UA.

Ils ont aussi évoqué les situations dans plusieurs pays, notamment en Libye, au Mali, en République centrafricaine, et en Somalie, et discuté du groupe terroriste Boko Haram.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afrique : l'ONU estime qu'il faut investir en priorité dans les femmes et les jeunes

En savoir plus