Les flambées épidémiques de rougeole compromettent son élimination en Europe, prévient l'OMS

Siège de l’OMS à Genève. Photo : OMS

28 mars 2017 – Plus de 500 cas de rougeole ont été signalés en Europe pour le mois de janvier 2017, a déclaré mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui note que la propagation de cette maladie risque de provoquer d'importantes flambées épidémiques partout où la couverture vaccinale n'atteint plus le seuil nécessaire de 95%.

« Alors que l'on progressait de manière soutenue vers une élimination ces deux dernières années, il est particulièrement préoccupant de voir les cas de rougeole se multiplier en Europe », a déploré la Directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, le Dr Zsuzsanna Jakab.

« Les habitudes de voyage d'aujourd'hui font qu'aucun individu, aucun pays n'est à l'abri du virus de la rougeole. Les flambées épidémiques continueront à éclore en Europe, comme ailleurs, jusqu'à ce que chaque pays atteigne le niveau de vaccination nécessaire pour protéger parfaitement sa population », a-t-elle prévenu.

Les deux tiers des 53 pays constituant la Région Europe définie par l'OMS ont interrompu la transmission endémique de la rougeole. Toutefois, selon la Commission régionale européenne de vérification de l'élimination de la rougeole et de la rubéole (CRV), il reste 14 pays d'endémie.

AUDIO: Cristiana Salvi, Responsable de la communication pour les urgences sanitaires et les maladies transmissibles au bureau européen de l’OMS explique les raisons de cette récrudescence Crédit: OMS

Des progrès compromis par une transmission incontrôlée

Sur les 559 cas de rougeole signalés dans la Région Europe pour janvier 2017, 474 d'entre eux ont été rapportés dans 7 des 14 pays d'endémie (Allemagne, France, Italie, Pologne, Roumanie, Suisse et Ukraine). Les premières informations disponibles pour février indiquent que le nombre de nouvelles infections est fortement à la hausse. Dans tous ces pays, la couverture vaccinale nationale par une deuxième dose de vaccin anti-rougeoleux se situerait sous le seuil de 95%.

« Je recommande avec insistance à tous les pays d'endémie de prendre de toute urgence des mesures pour contrer la transmission de la rougeole sur leur territoire, et j'exhorte tous les pays qui y sont déjà parvenus à ne pas baisser la garde et à maintenir une couverture vaccinale étendue », a déclaré le Dr Jakab. « Ensemble, nous devons nous assurer que les progrès si difficilement acquis en vue d'une élimination régionale ne soient pas vains ».

Principales flambées épidémiques actuelles

Les flambées épidémiques actuelles les plus importantes d'Europe sont localisées en Roumanie et en Italie. Entre janvier 2016 et le 10 mars 2017, la Roumanie a signalé plus de 3.400 cas et 17 décès. La majorité des cas sont concentrés dans des zones où la couverture vaccinale est particulièrement faible.

Au cours des premières semaines de 2017, l'Italie a constaté une montée en flèche des cas. Comme 238 cas ont été signalés jusqu'ici pour janvier 2017 et que les premières informations indiquent au moins autant de cas pour février, le nombre total de cas signalés pour 2016 (environ 850) pourrait bientôt être dépassé.

La rougeole est un virus hautement contagieux qui peut provoquer une maladie grave. Comme cette maladie reste endémique dans la plupart des régions du monde, elle peut se propager à n'importe quel pays, y compris à ceux qui l'ont éliminée. Dès lors, toute personne non vaccinée ou insuffisamment vaccinée, quel que soit son âge, court le risque de contracter la rougeole. Ce risque est particulièrement élevé dans les pays où des taux de vaccination sont maintenant à la baisse augmentant ainsi le risque d'une vaste flambée épidémique aux conséquences potentiellement tragiques.

Afin d'empêcher la circulation du virus en cas d'importation, l'OMS estime que les autorités nationales devraient tout mettre en œuvre pour atteindre et/ou maintenir au moins 95 % de couverture par 2 doses de vaccin anti-rougeoleux.

Élimination de la rougeole et de la rubéole en Europe

Le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe travaille en étroite collaboration avec les autorités nationales de santé des pays à risque, ainsi que pour la planification et la mise en œuvre de mesures de riposte appropriées lorsque d'importantes flambées épidémiques font rage.

Ces mesures consistent notamment à renforcer la surveillance, à détecter et à vacciner les personnes courant un risque plus élevé d'infection, en particulier les personnes vulnérables qui pourraient être ou entrer en contact avec des personnes infectées, ainsi qu'à inciter les communautés à encourager la vaccination de toute personne qui en aurait besoin.

En adoptant le Plan d'action européen pour les vaccins 2015-2020, les 53 États membres se sont engagés à faire de l'élimination de la rougeole et de la rubéole l'un des buts prioritaires de la Région en matière de vaccination.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Tuberculose : l'OMS publie des orientations en matière d'éthique pour protéger les droits des patients

En savoir plus