L'UNICEF demande à l'Europe des mesures pour assurer la sécurité des enfants réfugiés et migrants

Un mineur non accompagné regarde la plage à Trabia, en Italie. Photo UNICEF/Ashley Gilbertson VII

3 février 2017 – Alors que l'Union européenne se réunit pour un sommet à Malte, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a réclamé vendredi une action urgente pour assurer la sécurité des enfants le long de la route des migrants en Libye et en mer Méditerranée.

Le nombre record de décès de réfugiés et de migrants en mer Méditerranée centrale, dont environ 190 enfants, observé au cours des trois derniers mois a poussé l'UNICEF à adresser un appel urgent aux dirigeants des États membres de l'Union européenne, a précisé l'agence onusienne dans un communiqué de presse.

Le nombre réel de décès d'enfants pourrait ne jamais être connu car de nombreux d'enfants en déplacement en 2016 étaient non accompagnés, leurs décès n'étant ni enregistrés ni signalés.

Au moins 1.354 migrants et réfugiés se sont noyés entre novembre 2016 et fin janvier 2017, la majorité des décès ayant eu lieu sur la dangereuse route de la Méditerranée centrale entre la Libye et l'Italie où 1.191 personnes auraient péri. C'est près de 13 fois plus que le nombre de décès signalé au cours de la même période en 2015-2016.

« Avec l'hiver qui sévit dans la plupart de l'Europe, cette route et d'autres, notamment depuis l'Egypte, pourraient devenir encore plus dangereuses dans les semaines à venir », a estimé l'UNICEF.

La crise des réfugiés et des migrants est au centre du sommet de l'Union européenne à La Valette, à Malte.

« Le nombre croissant d'enfants disparus en mer met en évidence le danger de voyager de l'Afrique du Nord vers l'Italie, ainsi que la nécessité urgente pour les gouvernements des deux côtés de la Méditerranée de faire plus pour assurer leur sécurité », a déclaré le Directeur exécutif adjoint de l'UNICEF, Justin Forsyth.

L'UNICEF appelle l'UE et ses États membres à s'engager à prendre les mesures suivantes pour protéger les enfants déracinés : prévenir l'exploitation et la traite des enfants; respecter pleinement le principe du non-refoulement; octroyer des ressources pour le renforcement des programmes de protection de l'enfance en Libye; investir dans des centres d'accueil et de soins en Libye; investir dans des programmes de réinstallation et de réunification des familles.

L'UNICEF mène des opérations d'assistance sur les routes migratoires, y compris en Libye, en fournissant aux enfants réfugiés, aux enfants migrants et aux familles, des services de protection de l'enfance, de l'eau et de l'assainissement, de l'éducation, des services de santé et d'hygiène.

L'UNICEF et son partenaire Intersos ont participé mercredi soir au sauvetage de 754 personnes en Méditerranée centrale, dont 148 enfants non accompagnés. Au cours des derniers jours, les garde-côtes italiens ont sauvé 285 enfants avec le soutien de l'UNICEF et d'Intersos.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCR et l'OIM appellent l'Europe à prendre des mesures face aux décès de migrants et réfugiés en Méditerranée

En savoir plus