Un nouveau réseau est créé pour combler le déficit de financement des zones rurales, annonce le FIDA

Le village de Dan Kada, une communauté rurale au Nigéria. Photo FIDA/David Rose

27 janvier 2017 – L'établissement d'un nouveau réseau visant à combler le déficit de financement estimé à 150 milliards de dollars qui empêche les petits exploitants agricoles et les entreprises rurales des pays en développement de développer leurs activités, a été annoncé vendredi lors d'une conférence co-organisée à Rome par le Fonds international de développement agricole (FIDA).

L'annonce faite par le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze, et le Vice-ministre italien de l'économie et des finances, Enrico Morando, est intervenue à la fin de cette conférence internationale de trois jours qui a porté sur le financement du développement rural.

La pauvreté et le manque d'opportunités économiques dans les zones rurales entraînent la migration vers les villes et au-delà, ce qui conduit à l'instabilité mondiale et à l'insécurité alimentaire.

Le Réseau de financement et d'investissement agricole pour les petits exploitants (SAFIN) réunira les secteurs privé, public et philanthropique ainsi que des agriculteurs et des entreprises rurales afin de résoudre les problèmes de financement rural par des actions et des investissements coordonnés.

« Ce ne sont pas seulement des financements qui sont nécessaires, mais des financements plus intelligents et plus ciblés », a déclaré M. Nwanze. « Le résultat permettra non seulement d'améliorer la vie et les moyens de subsistance des populations rurales, il contribuera à un monde plus prospère et plus sûr », a-t-il ajouté.

« La mise en place de SAFIN est une étape importante », a déclaré M. Morando. « Pour la première fois, des représentants de haut niveau de gouvernements, d'institutions internationales, d'ONG, de la société civile et de partenaires privés travailleront ensemble pour partager des idées et les meilleures pratiques afin de mettre les finances et les services financiers à la disposition des petits agriculteurs ».

L'annonce de la création du SAFIN intervient à un moment critique, alors que les bouleversements politiques et les crises humanitaires modifient les priorités mondiales et détournent potentiellement l'argent du développement rural.

Les trois quarts des personnes les plus pauvres du monde vivent dans les zones rurales des pays en développement et la plupart d'entre elles dépendent de la petite agriculture et des industries associées pour leurs moyens de subsistance. Un manque d'accès aux services financiers les empêche de développer leurs entreprises, de gagner des revenus décents et de développer leurs communautés et les économies.

Les petites et moyennes entreprises des zones rurales sont souvent considérées comme trop grandes pour accéder à la microfinance et trop petites pour recevoir des prêts de banques commerciales qui considèrent les petites exploitations agricoles et les entreprises rurales comme des investissements risqués.

La conférence, intitulée « Investir dans une transformation rurale inclusive : approches novatrices du financement », était co-organisée par le FIDA, le Ministère italien de l'économie et des finances, la Brookings Institution et l'Université de Warwick.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pour éliminer la pauvreté et la faim, des dizaines de milliards de dollars sont nécessaires, selon l'ONU

En savoir plus