Afghanistan : l'ONU soutient un plan de 550 millions de dollars pour venir en aide à 5,7 millions de personnes

Un bus transportant des familles afghanes de retour du Pakistan en janvier 2017. Photo OIM

23 janvier 2017 – Un nouveau plan d'action humanitaire appuyé par l'ONU requiert 550 millions de dollars en 2017 pour soutenir les populations les plus vulnérables et marginalisées d'Afghanistan.

Présenté par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Plan vise à atteindre 5,7 millions de personnes grâce à des interventions stratégiques dans les domaines du logement, de l'alimentation, de la santé, de la nutrition, de l'eau potable et de l'assainissement

Selon OCHA, l'ampleur du conflit sur l'ensemble du territoire afghan a porté à 9,3 millions le nombre de personnes ayant besoin d'aide humanitaire en 2017, soit une augmentation de 13% par rapport à 2016.

Pour OCHA, l'Afghanistan demeure l'un des pays les plus dangereux, les plus violents et les plus touchés par la crise dans le monde. Les 8.397 victimes civiles recensées au cours des neuf premiers mois de 2016 constituent le nombre le plus élevé depuis 2009 et comprennent une augmentation de 15% d'enfants victimes par rapport à 2015.

Le Plan prévoit de consacrer 240 millions de dollars à des interventions destinées à aider les réfugiés et les rapatriés. En 2016, le conflit a entraîné des niveaux de déplacement sans précédent, atteignant un demi-million en novembre – le chiffre le plus élevé jamais enregistré à ce jour.

Chaque jour, en moyenne 1.500 personnes sont forcées de quitter leurs domiciles pour échapper à la violence. L'année dernière a également vu le retour sans précédent de quelques 600.000 Afghans réfugiés du Pakistan. Sans perspectives évidentes d'amélioration, l'année 2017 est susceptible de voir au moins 450.000 nouveaux déplacés internes et au moins un million de rapatriés afghans en provenance du Pakistan et de l'Iran.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan: la poursuite des combats aggrave l'insécurité alimentaire et la vulnérabilité des enfants, selon OCHA

En savoir plus