Territoire palestinien occupé : l'ONU souligne un nombre record de démolitions et une baisse du nombre de victimes en 2016

La maison d’une famille palestinienne en Cisjordanie démolie par les autorités israéliennes le 4 juillet 2016. Photo UNRWA

29 décembre 2016 – Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies a annoncé jeudi que 1.089 structures appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, ont été démolies ou saisies par les autorités israéliennes durant l'année 2016.

Ce chiffre est le résultat d'une analyse préliminaire de données recensées par OCHA en date du 28 décembre. L'étude précise que 1.593 Palestiniens ont été déplacés à la suite de ces démolitions ou saisies qui ont également affecté les moyens de subsistance de 7.101 autres personnes.

Ces démolitions et déplacements en Cisjordanie sont les plus importants depuis qu'OCHA a commencé à les recenser en 2009. La grande majorité de ces structures ont été détruites ou saisies faute de permis de construire émis par les autorités israéliennes.

Fin novembre, la bande de Gaza comptait environ 51.000 Palestiniens toujours déplacés suite à la perte de leurs foyers en 2014, contre environ 90.000 durant le second semestre de 2015. La plupart des familles déplacées dépendent de l'aide temporaire fournie par des organisations humanitaires.

Diminution du nombre de victimes en 2016

OCHA a enregistré une diminution significative du nombre de victimes durant l'année 2016. En date du 26 décembre, 122 personnes (109 Palestiniens et 13 Israéliens) ont été tuées cette année dans des attaques et affrontements survenus sur le Territoire palestinien occupé et en Israël. En comparaison, 194 personnes tuées (169 Palestiniens et 25 Israéliens) avaient été recensées en 2015. Parmi les morts palestiniens en 2016, 80 étaient des auteurs ou des auteurs présumés d'attentats et de tentatives d'attentats contre des Israéliens.

OCHA a également recensé 3.427 blessés palestiniens et 205 blessés israéliens au cours de l'année, contre 15.477 et 304 blessés respectivement en 2015. Environ 95% des blessés palestiniens en 2016 se trouvaient en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est. La grande majorité de ces personnes ont été blessées lors de manifestations et d'affrontements. Comme l'an dernier, environ 58% des blessures ont été causées par l'inhalation de gaz lacrymaux nécessitant une intervention médicale, 18% par des balles en caoutchouc et 16% par des balles réelles.

L'accès des personnes devient plus limité

OCHA souligne que la circulation et l'accès des personnes sont généralement devenus plus limités. Le point de passage d'Erez contrôlé par Israël à la frontière nord de la bande de Gaza a enregistré chaque jour une moyenne de 531 sorties de Palestiniens en 2016 (jusqu'au 30 novembre), contre 602 sorties quotidiennes en 2015 et environ 26.000 sorties quotidiennes avant la deuxième Intifada en septembre 2000.

Seulement certaines catégories de personnes, principalement des cas médicaux et humanitaires, des commerçants et des travailleurs humanitaires, sont éligibles aux permis de sortie, sous réserve de contrôles de sécurité. Entre janvier et octobre 2016, 66% des demandes de permis présentées par des patients palestiniens pour sortir via Erez afin d'être traités en dehors de Gaza ont été approuvées à temps, contre 78% au cours de la même période en 2015.

En 2016, le point de passage de Rafah contrôlé par l'Égypte a seulement été ouvert à titre exceptionnel. Le poste-frontière situé au sud de la bande de Gaza, a enregistré cette année une moyenne mensuelle de 3.306 traversées dans les deux sens (jusqu'au 30 novembre), un chiffre en baisse par rapport à une moyenne mensuelle de 25.186 en 2013 avant la fermeture imposée du point de passage en octobre 2014.

La circulation des marchandises s'améliore

En revanche, OCHA a enregistré en 2016 quelques améliorations dans la circulation des marchandises vers et depuis Gaza. En moyenne, 9.891 camions chargés de marchandises sont entrés dans la bande de Gaza tous les mois par les points de passage israéliens en 2016 (jusqu'au 30 novembre), contre 7.836 en 2015 et 11.176 au premier semestre 2007 avant l'imposition du blocus. En moyenne, 166 camions ont quitté l'enclave côtière tous les mois, contre 113 par mois en 2015 et 961 par mois au premier semestre de 2007.

À l'intérieur de la Cisjordanie, OCHA a recensé 472 obstacles à la circulation à la mi-décembre 2016, dont 44 points de contrôle permanents (31 d'entre eux situés le long de la barrière de séparation). Le nombre cumulé d'obstacles en 2016 est 5% plus élevé qu'il y a un an (451). Toutefois, OCHA dénombre 15 postes de contrôle permanents en moins par rapport à la fin 2015, la plupart d'entre eux ayant été transformés en postes de contrôle partiellement dotés, ce qui a amélioré la circulation des marchandises palestiniennes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité exige d'Israël qu'il cesse ses activités de peuplement dans les territoires palestiniens

En savoir plus