Les bailleurs de fonds promettent 273 millions de dollars au Fonds d'urgence de l'ONU

Depuis sa création en 2005, le CERF a déboursé au total 4,6 milliards de dollars pour financer des interventions dans 98 pays.

13 décembre 2016 – Le Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF) des Nations Unies a reçu mardi le soutien financier de 29 bailleurs de fonds qui ont promis 273 millions de dollars destinés à financer des interventions rapides lors de crises humanitaires.

« Le CERF est un outil essentiel en temps de crise. Le financement est approuvé et les allocations commencent dans les heures qui suivent une situation d'urgence, par exemple lorsque l'ouragan Matthew a frappé Haïti plus tôt cette année et lorsque le Népal a été ravagé par un tremblement de terre l'année dernière », a souligné le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un discours au début de cette réunion de bailleurs de fonds au siège de l'ONU à New York.

« Les États membres et les personnes extérieures à l'Organisation des Nations Unies se plaignent que les Nations Unies forment une lourde bureaucratie, qu'il faut beaucoup de temps pour mettre en oeuvre quelque chose, même pour déposer de l'argent. Mais le CERF agit en quelques heures », a-t-il ajouté.

M. Ban a noté que le Fonds d'urgence était également une source cruciale pour intervenir dans des crises prolongées et dans celles qui manquent le plus de financement. En 2016, le CERF a affecté 150 millions de dollars à des urgences négligées.

Depuis sa création en 2005, le CERF a déboursé au total 4,6 milliards de dollars pour financer des interventions dans 98 pays.

Selon le Secrétaire général, ce qui est exigé du CERF est appelé à augmenter à l'avenir avec l'augmentation de l'ampleur et de l'intensité des crises dans le monde.

« C'est pourquoi, dans mon Agenda pour l'humanité, j'ai demandé d'accroître l'objectif annuel de financement du CERF à 1 milliard de dollars d'ici 2018 », a-t-il souligné, se félicitant que le 8 décembre, l'Assemblée générale des Nations Unies a approuvé cette recommandation.

« Je suis encouragé par ce retentissant vote de confiance envers le CERF et je remercie les bailleurs de fonds qui ont déjà augmenté leurs engagements financiers », a déclaré M. Ban. « Une ONU forte a besoin d'un CERF fort ».

« Un CERF avec un milliard de dollars signifie que des dizaines de millions de personnes supplémentaires recevront en temps voulu de la nourriture, des médicaments, de l'eau, un abri et une protection quand elles en ont le plus besoin », a-t-il ajouté, tout en soulignant que cette somme représentait un minimum.

« Ne succombons pas à ce qu'on appelle 'la fatigue des donateurs'. Le monde a les moyens de venir en aide à chaque personne en difficulté », a-t-il conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Fonds d'urgence de l'ONU a encore besoin de 25 millions de dollars pour répondre aux crises humanitaires de 2016

En savoir plus