Au Turkménistan, une Conférence des Nations Unies va discuter des défis mondiaux en matière de transport durable

Tramway entre Rabat et Salé, au Maroc. Photo Banque mondiale/Arne Hoel

25 novembre 2016 – La première conférence mondiale sur le transport durable a lieu ce week-end au Turkménistan, réunissant des représentants des Nations Unies, des gouvernements, du secteur privé et de la société civile pour définir de nouvelles orientations en matière de transport dans le monde.

« Le secteur des transports est responsable d'environ un quart des émissions de gaz à effet de serre. En outre, plus de 1,25 million de personnes sont tuées annuellement dans des accidents de la route », a déclaré le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, Wu Hongbo, lors d'une conférence de presse vendredi dans la capitale turkmène, Achgabat, à la veille de la Conférence mondiale sur le transport durable.

Selon lui, des transports durables peuvent aider à construire un avenir durable, en donnant accès au commerce, aux emplois, à l'éducation, aux soins de santé et à d'autres services qui améliorent la vie des gens. « La conférence d'Achgabat est une occasion pour l'apprentissage mutuel et l'échange de connaissances sur la mise en œuvre des transports durables », a-t-il souligné.

Selon le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA), qui organise la conférence, les transports et la mobilité durables sont essentiels au développement durable. A l'échelle mondiale, il manque des infrastructures de transport adéquates et des services de transport abordables.

Des transports respectueux de l'environnement

La promotion du transport durable et la mise en place de systèmes de transport abordables, économiquement viables, socialement acceptables et respectueux de l'environnement devraient être au centre des discussions lors de la conférence, à laquelle participera également le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Lors de la conférence de presse, M. Wu a précisé que le lien entre le transport durable et la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) - un ensemble d'objectifs pour mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et assurer la prospérité pour tous - sera discuté.

Chaque ODD a des cibles spécifiques à atteindre au cours des 15 prochaines années et, bien que le transport durable ne soit pas représenté par un ODD autonome, il est essentiel pour atteindre la plupart d'entre eux. Il a été intégré à plusieurs ODD, tels que la santé, l'énergie, les infrastructures et les villes, selon DESA.

Engagements et partenariats sont encouragés

La Conférence mondiale sur le transport durable a ses fondements dans le document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio + 20), qui s'est tenue à Rio de Janeiro en 2012. Le document - fruit des discussions intergouvernementales sur une série d'aspects du développement durable - souligne que le transport et la mobilité sont au cœur du développement durable.

Tous les modes de transport - routier, ferroviaire, aérien, et maritime - seront abordés à la réunion d'Achgabat, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement. Les préoccupations des pays en développement, y compris les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement, feront l'objet d'une attention particulière.

Les questions à l'ordre du jour de la conférence ont récemment été mises en lumière à Quito, en Équateur, lors de la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III), qui a abouti à l'adoption d'un nouvel agenda urbain.

Bien qu'aucun document final ne soit attendu à la fin de la conférence d'Achgabat, le Secrétaire général a encouragé tous les États Membres des Nations Unies et d'autres parties prenantes à enregistrer des engagements et des partenariats pour le transport durable, via le site web de la conférence.

Des gouvernements et des partenaires privés de plusieurs pays, dont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, le Bangladesh, l'Australie et des pays de la région Asie-Pacifique, ont déjà enregistré des engagements pour rendre le transport plus durable.


News Tracker: autres dépêches sur la question

MARRAKECH : la révolution des transports prend de l'ampleur, selon des experts à la conférence sur le climat

En savoir plus