Syrie : les enfants risquent leurs vies pour aller l'école, selon l'UNICEF

Une école primaire endommagée par les combats à Hujjaira, dans la région de Damas, en Syrie. Photo UNICEF/M. Abdulaziz

24 octobre 2016 – Alors que la rentrée scolaire a lieu en Syrie, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a indiqué lundi que plus de 1,7 million d'enfants restent non scolarisés et que 1,3 million autres enfants courent un risque de décrochage.

Selon de nouvelles données recueillies par le Fonds, une école sur trois ne peut pas être utilisée car elle est soit endommagée, détruite, utilisée pour abriter des personne déplacées ou pour des fins militaires. Depuis le début de la guerre en 2011, l'agence onusienne a recensé plus de 4.000 attaques contre les écoles.

« En Syrie, les enfants risquent la mort pour aller à l'école. Au cours des deux dernières semaines, neuf écoliers, dont les plus jeunes étaient âgés de cinq ans, ont perdu la vie dans deux attaques distinctes sur ou près des écoles », a déclaré la représentante de l'UNICEF en Syrie, Hanaa Singer. «L'école ne devrait pas être un piège mortel. Il doit être un endroit où les enfants sont protégés et capables d'apprendre, de grandir et de développer leurs compétences », at-elle ajouté.

En septembre 2016, l'UNICEF et ses partenaires ont lancé une campagne de 'retour à l'école' pour atteindre 2,5 millions d'enfants, y compris 200.000 enfants vivant en état de siège et dans les zones difficiles à atteindre, avec des fournitures et des manuels scolaires. Plus de 1.200 jeunes volontaires soutenus par le Fonds sont allés de porte-à-porte pour atteindre les enfants hors de l'école avec des moyens d'apprentissage alternatifs.

Selon l'UNICEF, ces efforts ont permis de diminuer le nombre d'enfants non-scolarisés de 2.1 millions pour l'année scolaire 2014-2015 à 1.7 million pour l'année 2015-2016.

« Cela représente un progrès important, mais ce n'est pas suffisant. Nous devons investir beaucoup plus pour que chaque enfant en Syrie soit à l'école », a dit Mme Singer. « Nous exhortons toutes les parties au conflit à protéger les enfants, les écoles et tous les civils, conformément à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire », a-t-elle conclu.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'UNICEF déplore une attaque meurtrière contre une école à Deraa

En savoir plus