Syrie : près de 100 enfants tués à Alep suite à la reprise des affrontements, selon l'UNICEF

Dans la partie ouest de la ville syrienne d’Alep, un enfant déplacé du quartier Hamadaniyah hébergé au centre Al-Shafii, une mosquée convertie en centre d’accueil. Photo: UNICEF/Khuder Al-Issa

28 septembre 2016 – Le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) a annoncé mercredi qu'au moins 96 enfants ont été tués et 223 ont été blessés dans la partie est de la ville syrienne d'Alep depuis vendredi dernier.

« Les enfants d'Alep sont pris au piège dans un cauchemar », a déclaré dans un communiqué le Directeur exécutif adjoint de l'UNICEF, Justin Forsyth. « Il n'y a pas assez de mots pour décrire la souffrance qu'ils vivent », a-t-il ajouté.

Le système de santé dans la partie est d'Alep est en ruine avec le départ d'environ 30 médecins. Il ne reste pratiquement aucun équipement ou médecine d'urgence pour soigner les blessés alors que la ville connait un nombre toujours croissant de cas de traumatismes.

Selon les propos d'un médecin sur le terrain rapportés par l'UNICEF, les enfants ayant de faibles chances de survie sont trop souvent laissés pour morts en raison des capacités et approvisionnement limités sur place.

« Rien ne peut justifier de telles agressions sur les enfants et un tel mépris total de la vie humaine », a dit M. Forsyth. « La souffrance, et le choc chez les enfants, est certainement le pire que nous ayons vu », a-t-il souligné.

Mercredi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a vivement dénoncé devant le Conseil de sécurité les « crimes de guerre » commis quotidiennement en Syrie lorsque des hôpitaux ou cliniques sont pris pour cible de bombardements.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Attaques contre des établissements de santé: Ban Ki-moon dénonce des crimes de guerre en Syrie

En savoir plus