L'ONU appelle à accélérer les contributions pour l'aide destinée aux réfugiés en Ouganda

Une jeune Sud-soudanaise cuisine un repas dans un camp dans le nord de l’Ouganda. Photo HCR/Will Swanson

17 août 2016 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le gouvernement de l'Ouganda ont demandé aux bailleurs de fonds d'accélérer leurs contributions à l'aide humanitaire destinée aux réfugiés en Ouganda pour mettre fin à une pénurie de financement qui va conduire à une réduction des rations.

« Environ 200.000 réfugiés arrivés en Ouganda avant juillet 2015 auront leurs rations alimentaires ou leur assistance en espèces réduites de 50% cette semaine », ont déclaré le HCR, le PAM et le gouvernement dans un communiqué de presse conjoint.

« Les faibles niveaux de financement, ainsi qu'un grand nombre de nouveaux arrivants fuyant le Soudan du Sud vers l'Ouganda depuis le 7 juillet, ont obligé à redéfinir les priorités concernant les ressources pour les réfugiés dans le besoin », ont-ils ajouté.

Selon eux, les réfugiés qui sont arrivés en Ouganda après juillet 2015, ainsi que ceux qui ont été identifiés comme particulièrement vulnérables (personnes âgées, orphelins, malades chroniques et personnes ayant besoin d'un traitement contre la malnutrition), continueront à recevoir une ration complète.

Le PAM a besoin d'environ 7 millions de dollars par mois pour fournir une aide alimentaire aux réfugiés en Ouganda. Malgré le soutien généreux des bailleurs de fonds, la réponse humanitaire exige une somme supplémentaire de 20 millions de dollars pour rétablir des rations alimentaires complètes pour le reste de l'année.

« Nous avons tout fait pour éviter cela, mais nous n'avons pas eu d'autre choix que de réduire l'aide alimentaire pour la plupart des réfugiés en Ouganda, afin de prolonger les ressources disponibles et faire des nouveaux arrivants les plus vulnérables la priorité », a déclaré le Directeur du PAM par intérim en Ouganda, Mike Sackett. « Nous espérons que cela sera temporaire ».

L'assistance humanitaire aux réfugiés sud-soudanais en Ouganda était déjà gravement sous-financée avant l'éruption de violence à Juba, le 8 juillet.

Fin 2015, l'Ouganda était le troisième pays d'Afrique à accueillir le plus de réfugiés et le huitième dans le monde.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : le HCR s'inquiète de l'afflux de réfugiés fuyant vers l'Ouganda voisin

En savoir plus